Wonder Woman : Quand DC Comics prône le Girl Power ( critique)

Ecrit par

Aujourd'hui, Wonder Woman avec Gal Galdot et Chris Pine sort en salles. Chez Virgin Radio, on a vu le film et clairement, nous n'avons qu'une chose à dire : courez-y.

Bien que nous attendions absolument tous les DC Comics avec la même hâte, il faut reconnaître que pour celui-ci, l'impatience était encore plus intense. Entre les teasers qui fleurissent partout sur la toile, les affiches placardées dans tous Paris et la magnifique soundtrack dévoilée par Sia la semaine dernière, Wonder Woman (le film, pas l'héroïne) nous a été très bien vendu. Avant de s'y rendre, on s'attendait à passer deux heures devant un blockbuster américain fait d'effets spéciaux en tout genre et de combats. Oui mais, non. En fait, Wonder Woman est bien plus profond que ça.

"Je sauve la situation. Tu sauves le monde" - Steve à Diana

Incarnée par une Gal Galdot parfaite, Wonder Woman n'est pas une super héroïne comme les autres. Elle ne s'est pas réveillée un matin en voulant sauver le monde, elle ne s'est pas non plus fait mordre par une quelconque araignée. Non, Diana est née pour ça. En tant qu'Amazone, elle est née pour détruire Arès et pour rendre le monde meilleur. Et même si sa mère fait tout ce qu'elle peut pour la protéger de son propre destin, il sera pourtant inévitable : poussée par l'envie de mettre fin à la seconde guerre mondiale et surtout, déterminée à éliminer le Dieu de la guerre, elle décide seule de partir. Et c'est là que l'on réalise qu'elle est différente : Diana ne s'est pas retrouvée là par hasard : elle fait ses propres choix, elle les assume et surtout, elle va jusqu'au bout.

Wonder Woman : Quand DC Comics prône le Girl Power ( critique)

Ce qui frappe surtout, c'est son humanité : elle s'extasie devant un bébé, sa réaction lorsqu'elle rencontre Steve Trevor (Chris Pine) n'a pas de prix -parce quelle n'a jamais vu un homme de près- et surtout, elle fait preuve d'une empathie sans faille. Pendant que certains se battent contre le mal parce qu'ils estiment que c'est leur devoir de le faire, Diana fonce dans le tas parce qu'elle se soucie du monde, des humains et de leur sort. Bien que créature divine, elle est incroyablement humaine et c'est aussi ce qui fait sa force. Sans ça, elle n'aurait probablement pas mené le combat intense et épique auquel on a pu assister. "Ils ne te méritent pas", lui dira sa mère avant qu'elle ne parte. Et c'est vrai.

Parce que quand on voit la cruauté dont l'homme peut parfois faire preuve (et il est impossible de ne pas penser au monde dans lequel nous vivons en regardant ce film), quand on voit l'énergie qu'il peut dépenser à détruire, on ne peut pas s'empêcher de se dire que si nous avions notre propre Wonder Woman, alors le monde serait bien meilleur.

Egalement porté par des personnages hauts en couleur (Charlie, Sameer et Steve qui ne sont définitivement pas des soldats comme les autres), Wonder Woman est un film d'action, certes, mais qui est aussi touchant et drôle. On ne vous dévoilera rien de l'intrigue, des coups de théâtre ou même de la fin mais tout ce que l'on peut vous dire, c'est qu'en allant le voir, vous ressentirez forcément quelque chose. Réalisé par une femme, il marquera les esprits par son intensité et par sa différence. Il brise les codes parce que pour la première fois, l'heroïne n'est pas calculatrice ou quoi que ce soit d'autre. Elle est vraie, humaine, sincère et c'est une guerrière - une véritable combattante . Loin des clichés, le film nous impose une nouvelle héroïne qui, clairement, en inspirera plus d'un (parce oui, même les hommes vont voir au-delà de son physique).

Wonder Woman sort aujourd'hui et si vous le ratez, vous ferez une erreur.

Source : Virgin Radio, Warner Bros, - Crédit : Warner Bros