Virgin Tonic : Quand Mitterand et Clinton avaient égaré les codes nucléaires !

Ecrit par

Clément nous partage cette anecdote incroyable sur deux présidents mythiques. 

Voilà deux anecdotes qui devraient rester gravées dans l'Histoire ! En effet, toutes les grandes nations ont la capacité de se protéger d'une attaque nucléaire grâce à des processus de sécurité complexes. Du moins, c'est ce qu'on pensait. En effet, dans les années 2000 et avant, c'était le président (ou l'un de ses collaborateurs direct) qui possédait ce qu'on appelle "le biscuit", une sorte de carte digitale sur laquelle figurait les fameux codes permettant de lancer une attaque nucléaire. Heureusement, ce "biscuit" n'est qu'une partie du processus et il est accompagné du fameux "bouton rouge", le nom donné à la mallette noire attachée au poignet du militaire qui suit le président dans tous ses déplacements et qui contient le système où il faut entrer les codes du "biscuit". Seulement voilà, tout le monde au sommet de l'État ne semblait pas avoir compris l'importante de ce système...

Comme nous l'explique Clément ce matin, en 2000, alors que l'administration devait vérifier le bon fonctionnement des codes nucléaires (comme tous les mois), il semblerait que le proche de Bill Clinton avait égaré le fameux "biscuit". Ce dernier a alors repoussé le moment de la vérification pendant plusieurs mois jusqu'à ce qu'il soit changé (il est modifié tous les quatre mois). Une anecdote totalement dingue qui est également arrivée à François Mitterand. En effet, du côté de l'Hexagone, le président français aurait carrément envoyé le "biscuit" chez le teinturier...