Virgin Tonic : Bientôt plus de femmes en Formule 1 ? 

Ecrit par

Oui, les femmes sont d'ores et déjà autorisées à prendre le départ d'une course. Mais en soixante ans, elles n'ont pas été nombreuses. Et si les choses changeaient ? 

Non, la formule 1 n'est pas un sport uniquement dédié aux hommes ! Alors que le Grand Prix d'Australie débutera dimanche, une femme pilote de 24 ans (Tatiana Calderon) a fait l'actualité récemment. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle "a été nommée comme pilote d’essai de l’écurie Sauber", explique Ouest-France. Si l'annonce pourrait paraître normale (presque banale), elle a pourtant fait du bruit dans le milieu : Tout cela "a relancé le débat sur l’absence des femmes pilotes en Formule 1". 

"Car si le règlement n’empêche pas les femmes de concourir, elles ne sont que deux à avoir participé à une course depuis 1950 et seulement six à avoir pris part à un même week-end de Grand Prix". Mais alors, pourquoi ? Le facteur le plus avancé reste celui du physique. Et pourtant,  le docteur Riccardo Ceccarelli a fait des recherches sur "l'optimisation physique des pilotes de Formule 1" : « Un pilote a besoin que son cou et le haut de son corps soient musclés pour avoir assez d’énergie pour conduire, a-t-il expliqué à la BBC. Mais passé un certain niveau, c’est l’endurance devient la clé : le cœur s’agrandit et pompe davantage de sang vers le cerveau, ce qui rend le pilote plus performant mentalement pour accomplir ses tâches dans le cockpit. », explique t-il 

Pour changer les mentaliés et pousser les petites filles à developper une vocation, il faudrait pouvoir leur permettre de faire du karting dès leur plus jeune âge. Mais c'est un budget que tous les parents ne peuvent pas se permettre de débourser. Alors, comment faire pour qu'il y ait plus de femmes en Formule 1 ? Pour l'heure, on note que de plus en plus de vocations naissent chez les femmes : « Il y a de plus en plus de femmes ingénieures, mécaniciennes ou chefs d’équipe », peut-on lire. Aussi, notez que Susie Wolff a fondé « Dare to be different », une initiative pour « donner l’envie et les moyens aux petites filles et aux femmes de travailler dans le monde du sport automobile ». 

Alors, les mentalités changeront-elles ? On l'espère ! 

Crédit : Ferrari