Virgin Tonic : George Clooney décrit sa demande en mariage et c'est plus que romantique !

Ecrit par

Mariés et parents de jumeaux, George Clooney et sa femme Amal ont tout pour être heureux. Et d'ailleurs, comment l'acteur a t-il fait sa demande en mariage ? 

Pendant que tous les couples d'Hollywood s'effritent (les derniers en date étant Anna Faris et Chris Pratt), il y en a d'autres qui continuent de rayonner - George Clooney et son épouse Amal en font partie. Depuis quelques années, le couple fait rêver la planète entière et récemment, ils ont accueilli leurs jumeaux : un vrai conte de fée. Et puisqu'on parle de conte et de happy end, on vous en remet une couche avec la description de la demande en mariage parfaite préparée par l'acteur himself. Accrochez-vous, ça vaut le détour. 

"C’était six mois après notre rencontre. J’avais tout planifié. J’avais caché la bague derrière elle. J’avais mis de la musique, ma tante Rosemary chantait Why Shouldn’t I. J’avais préparé le dîner. Tout était prêt […] À la fin du repas, elle se lève pour aller faire la vaisselle… Ce qu’elle ne fait jamais ! Elle revient et je lui dis de prendre les allumettes pour allumer les bougies. Elle ouvre la boîte et me dit "c’est une bague". Comme si quelqu’un l’avait oubliée là. Je me mets à genou, je lui dis que je ne peux pas imaginer ma vie sans elle. Elle me regarde, elle me dit "Oh my God" […] Elle ne m’a pas répondu pendant toute la durée de la playlist, soit 25 minutes. 25 minutes ! Puis je lui ai dit : "écoute, j’espère que la réponse est "oui", mais j’ai besoin d’une réponse, parce que j’ai 52 ans et que je peux me casser les hanches très bientôt" […] Finalement, elle a répondu "oui" et tout est allé pour le mieux", a t-il confié sur le plateau d'Ellen Degeneres.  

Pour l'égaler, il va falloir redoubler de romantisme (et de créativité !). Et puisqu'il est question de mariage, connaissez-vous ne serait-ce que 5 traditions (parfois incompréhensibles) relatives au mariage ? Non ? Ca tombe bien, on les a listées. 

Source : EllenTube via public  - Crédit : Ansa, Abaca