Vieilles Charrues 2019 : Clara Luciani envoûtante, BDA au sommet, la fièvre rock signée Iggy Pop… Le récap du jour 2 !

Ecrit par

La seconde journée des Vieilles Charrues 2019 nous a réservé son lot de surprises ! Entre légendes de la musique et artistes qui font l’actualité du moment, on vous fait le récap' des concerts du jeudi 19 juillet avec Boulevard des Airs, Suzane, Clara Luciani ou encore Iggy Pop.

Les Vieilles Charrues 2019 ont pris place Plaine de Kerampuilh depuis ce jeudi 18 juillet pour quatre jours de festivités placées sous le signe de la convivialité, de la découverte et bien sûr de la musique ! Pour cette nouvelle édition, les programmateurs ont tapé très fort en affichant autant des artistes émergents, les figures actuelles de l’actualité musicale mais aussi des légendes de la musique qu’on avait plus vues depuis un moment. Un éclectisme qui réunit du coup un public inter-générationnel pour que la fête soit encore plus folle ! Si vous avez manqué la journée du vendredi 19 juillet, pas de panique, voici notre récap’ des concerts qu’il ne fallait pas louper.

Le jour 2 commence avec Clara Luciani, qui donne le coup d’envoi de la Scène Kerouac aux alentours de 15h30. Il est tôt, la météo n’est pas optimale, mais pourtant la chanteuse française réussit à réunir un large public venu se délecter de sa jolie voix suave. C’est par Sainte Victoire qu’elle débute son set, on découvre alors sa scénographie ornée d’une cathédrale en image projetée et ses quelques musiciens qui l’accompagnent. Durant sa prestation, elle communiquera beaucoup avec son public, jouera avec lui. « Je vais vous interpréter une chanson au nom un peu osé », avertit-elle par exemple avant de lancer Nue. Avec élégance et simplicité, Clara achève son live sur La Baie, reprise française du titre The Bay de Metronomy, et son tube La Grenade qui l’a fait connaître du grand public.

On continue ensuite avec Boulevard des Airs, du côté de Glenmor cette fois-ci, le groupe qui cartonne actuellement avec Allez Reste en collaboration avec Vianney. On les a connus à leurs débuts, et ce n’est non pas sans une once de fierté qu’on les applaudis sur la Grande Scène du plus grand festival de France. Sylvain et Florent affichent une grande complicité sur scène, et offrent un show tout plein de générosité au public de Carhaix. Ils vont de part et d’autre de la scène, sautent partout, s’avancent pour aller à l’encontre de leurs fans et surtout montrent toute leur joie d’être là et leur envie d’offrir un concert inoubliable. Et le pari est gagné, les Charrues sont conquises, et nous on en sort fredonnant Bruxelles avec un grand sourire aux lèvres.

Avant la tombée de la nuit, on a tout juste le temps d’aller soutenir Suzane sur la Scène Grall, une artiste dont la carrière commence à décoller et qu’on a pu découvrir notamment avec le titre électro-pop entêtant L’insatisfait. Un peu timidement au début, elle avance dans son show, tâtonne, et ne fait finalement qu’une seule bouchée du public de Carhaix qui se laisse séduire par son énergie, sa sincérité et ses pas de danse endiablés ! Razorlight également saura enchanter une foule nostalgique de l’an 2000, en place pour scander les tubes America ou encore Golden Touch qui ont marqué leurs années lycée, mais aussi découvrir en live les nouveaux morceaux du groupe qui vient de se reformer.

Ce sont par Iggy Pop et Étienne de Crécy qui nous achèverons cette seconde journée bien mouvementée. D’un côté l’icône de 72 ans qui montre bien que le rock n’a pas d’âge en multipliant bains de foule et prestations scéniques punk à souhait. Celui qu’on surnomme l’Iguane nous enivre à coup de tubes emblématiques (I wanna be your dog, The Passenger, Lust For Life…) pour son unique date en 2019 en France et à moins de deux mois de la sortie de son nouvel album Free. De l’autre, c’est Etienne de Crécy, fier représentant de la scène electro française qui a réchauffé cette nuit humide à Carhaix avec un set aussi travaillé que réjouissant et une scénographie spectaculaire ! Le programme du jour 3 est à retrouver ICI.