Vieilles Charrues 2016 : Ibeyi fait voyager Kerampuilh (live report)

Ecrit par

La chaleur cubaine a atteint les Vieilles Charrues dès le troisième jour. Les jumelles franco-cubaines Ibeyi ont ouvert la scène Kerouac avec un live ultra maitrisé et poétique.

La musique, elles l’ont dans le sang depuis leur naissance puisque leur papa cubain et musicien de Buena Vista Social Club leur a transmis cette passion. Après des études de musique en conservatoire en 2015, elles signent un album éponyme chez XL Recordings. Depuis, elles sont encensées par la critique musicale et des créateurs comme Chanel se les arrachent pour les inviter chanter aux défilés. Leur musique issue d’un métissage culturel met en lumière leurs origines cubaines traditionnelles et c’est la raison pour laquelle elles ont décidé d’écrire leur album en anglais et Yoruba, langue nigerio-congolaise de descendants d’esclaves cubains. Elles finiront leur tournée au Brésil d’ici quelques mois avant de rentrer en studio pour enregistrer le second opus…

Il fait toujours aussi chaud sur la prairie Kérampuilh mais les festivaliers se sont levés tôt pour voyager avec Ibeyi à la scène Kerouac. Vêtues d’une combi rouge, les deux soeurs mettent l’ambiance directement avec Ghost en a cappella. Sur scène, pas besoin d’en faire trop, on retrouve juste les jumelles et leurs instruments. L’une au piano, l’autre au cajun. La dernière, Lisa, raconte l’histoire d’Ibeyi aux festivaliers et explique la signification de leur nom qui veut dire « jumeaux » en yoruba. Elles enchaînent ensuite avec Lost In My Mind et Mama Says, une chanson très importante à leurs yeux car elle est non seulement leur première chanson mais aussi dédiée à leur maman qui les suit partout en tournée. Avec Ibeyi, le public ne reste pas statique bien longtemps et devient percussion sur I’m On My Way. Pour lancer River, l’un de leurs titres phares, Lisa invite le public à s’évader un peu « Il fait chaud, non ? Vous voulez aller avec nous à la rivière avec nous ? » En fin de concert, les filles reprennent Better In Tune With The Infinite du rappeur Jay Electronica. Pour répondre à la demande des festivaliers, Il y aura un rappel de River pour le plus grand bonheur de tous ! Ibeyi comme le public sort de ce concert le sourire aux lèvres…