Vieilles Charrues 2015 : Christine and the Queens, un live audacieux et subjuguant

Ecrit par

Pour le jour 2 des Vieilles Charrues 2015, Christine and the Queens a investit la grande scène et vous a livré un live audacieux et subjuguant. Découvrez le report du concert sur VirginRadio.fr !

Après avoir envoûté Musilac 2015, Christine and the Queens continue sa tournée des festivals et s’est produite hier soir sur la grande scène des Vieilles Charrues 2015. On a beau l’avoir vue un nombre incalculable de fois, on est toujours autant séduits par ses prestations subjuguantes. Le report du concert de Christine and the Queens aux Vieilles Charrues 2015, c’est tout de suite sur VirginRadio.fr ! Encore une fois la chanteuse s’est montrée pétillante et charmeuse avec ses fans, toujours là pour lancer la réplique cinglante qu’il faut. D’ailleurs on a entendu dans le public : « Je veux qu’elle soit ma pote elle ! » Elle commence son set par Star Shipper suivi par It et Half Ladies dont on essaie de reproduire tant bien que mal la chorégraphie.

Vieilles Charrues 2015 : Christine and the Queens, un live audacieux et subjuguant

Science fiction nous emmène loin dans la galaxie et on se dit qu’elle vient vraiment d’une autre planète lorsque un beat électro retentit de nulle part. « Ça c’était le premier débordement de la soirée ! » Vient alors l’un des moments les plus déroutants de son concert. « Je m’en excuse d’avance, j’ai mélangé Christophe et Kanye West », affirme l'artiste avant de se lancer dans une reprise audacieuse de Paradis Perdus de Christophe à laquelle elle ajoute des extraits du titre Heartless de Kanye West. Le résultat est tout simplement brillant. Le morceau du rappeur se marie à merveille avec un classique de la chanson français et réussit à en devenir bouleversant.

Vieilles Charrues 2015 : Christine and the Queens, un live audacieux et subjuguant

« Je te demande comment tu t’appelles », dit-elle en enchaînant avec aisance sur son titre éponyme Christine, repris avec enthousiasme par tout le public de Carhaix. Christine rend ensuite un bel au hommage à Michael Jackson en réinterprétant Who Is It de manière magistrale. Le show se poursuit sur Ugly-Pretty et une courte reprise de Pump Up The Jam qui nous ramène tout droit dans les années 80. Après Intranquilité, la Queen remercie alors son public pour toute « la chaleur humaine ». Décidément c’est la reine de la transition, elle continue sur le morceau du même nom. Lorsque vient son tube Saint-Claude, elle nous explique qu’il est dédié à un garçon bizarre, « un garçon bizarre moqué pour ça et je ne l’ai pas défendu, mais dans ce métier on peut arranger les choses et cette chanson est pour lui. »

Vieilles Charrues 2015 : Christine and the Queens, un live audacieux et subjuguant - photo
Vieilles Charrues 2015 : Christine and the Queens, un live audacieux et subjuguant - photo

Elle fait ensuite semblant de partir et revient pour un superbe rappel où elle nous demande de faire sortir la diva qui est en nous pour The Loving Cup. « Pas besoin d’être Beyoncé pour être une diva », nous rassure-t-elle. Puis après avoir chanté un petit bout de Uptown Funk et de Bruce Springsteen, la chanteuse finit son live par Nuit 17 à 52 où briquets et smartphones se brandissent dans la foule pour afficher une nuit étoilée. Avant de s’en aller (pour de vrai cette fois-ci), elle avoue au public de Carhaix qu'elle joue pour la première fois devant une aussi grande foule et que ça lui fait quelque chose. Et bien à nous aussi, merci Queen Christine ! En attendant de la retrouver de nouveau pour des shows aussi parfaits, le festival des Vieilles Charrues 2015 continue et nous vous invitons à découvrir le programme de la troisième journée avec Madeon et Calogero ! Qu'avez-vous pensé du live de Christine and the Queens ?