Vianney, magistral au Bataclan (report)

Ecrit par

Hier soir, Vianney a donné un concert majestueux au Bataclan - complet pour l'occasion. Virgin Radio y était et bien évidemment, on partage avec vous ce moment plein d'émotions.

Revenir au Bataclan après tout ce temps, c'est difficile. C'est difficile et pourtant, il faut y aller, mettre un pied devant l'autre et regarder devant. Hier soir, 1500 personnes s'étaient donné rendez-vous pour aller applaudir Vianney et sa guitare Pauline et c'est avec toute l'humilité et l'énergie qu'on lui connaît que l'artiste a rendu hommage à tous ceux qui ont vécu le 13 novembre : "Je suis humain, vous êtes humain et je me dis que la douleur est inévitable. Mais nous, notre rôle, c'est qu'elle porte du fond, qu'on la transforme. Déjà, en venant ici, on fait un pas assez immense (...) Je crois que notre rôle à tous, ce serait d'être là et de rendre hommage par notre simple présence . Et puis surtout, ce serait de célébrer ce qu'on aime, ce que nous sommes, la vie, la musique, notre culture et ce qui fait que nous allons passer une bonne soirée. Vous êtes au Bataclan, merci beaucoup".

Cette tournée, c'est l'occasion pour Vianney de défendre son deuxième album éponyme. Pour ça, il a choisi de jouer des titres comme Sans le dire, J'men fous, Fils à papa ou encore Quand Je serai père et Dumbo. Dans la salle, on scande chaque parole et on danse en rythme (quoique, pas toujours !). Mais l'essentiel est là : seul sur scène, Vianney réveille ces quelques 1500 personnes qui ne demandent que ça.

Quand il entonne Caroline, il ne faut pas longtemps pour que la salle l'accompagne. Pourtant, il s'arrête. Il manque un truc, paraît-il. Un audacieux crie qu'il manque effectivement MC Solaar mais parce qu'on est loin d'imaginer qu'il est là, derrière, on n'y croit pas. Et d'un coup, le voilà qui arrive : "c'est pas facile d'être le patron sur scène avec un vrai patron", dira plus tard Vianney. En attendant, deux patrons ensemble, ça donne quelque chose de détonnant.

Evidemment, il joue des classiques de son premier album, Idées Blanches. Veronica, On est Bien Comme Ca, Je Te Déteste et le cultissime Pas Là mettent le feu à la scène tandis que dans la fosse on, hurle à s'en arracher les cordes vocales. D'ailleurs, ceux qui assistaient pour la première fois à l'un de ses concerts ont appris qu'après le "ruche" de Pas Là, les fans ont l'habitude d'hurler un grand coup. Parce que oui, dans ses concerts, il y a des habitués et des rituels. Mais la bonne nouvelle, c'est que tout le monde s'intègre et se laisse entraîner. Bref, Vianney donne des shows énergiques et passionnés.

Parce que tout concert digne de ce nom a un rappel, il opte pour trois titres (dont Je m'en vais et Moi Aimer Toi) et là encore, le public donne de la voix. En même temps, même les amateurs connaissent Je M'en Vais par coeur - pour rappel, il a valu à Vianney une Victoire de la Musique cette année. Avant de se retirer pour de bon, il joue Le Galopin - probablement l'un des morceaux les plus poétiques de son deuxième album. Il aurait pu frapper un grand coup en réservant un hit comme Pas Là mais parce qu'il ne fait rien comme tout le monde, il a choisi un morceau calme, doux et beau - de quoi nous aider à nous remettre de toutes les émotions traversées en une heure et demie.

Qu'on l'aime ou pas, qu'on connaisse ses titres par coeur ou pas, qu'on chantonne Pas Là par habitude ou qu'on en saisisse tout le drame, il faut reconnaitre que Vianney fait partie des artistes qu'il faut absolument voir sur scène. Il donne tout et le public le lui rend bien. Mettez lui une guitare entre les mains et il retournera une salle comme ça, sans l'aide de personne. L'Angleterre a peut-être Ed Sheeran mais nous, avec lui, on est plutôt bien lotis. D'ailleurs, on donnerait tout pour les voir ensemble sur scène au moins une fois.

La tournée de Vianney se poursuit les 24 et 25 mars à Paris (à la Cigale) et dans toute la France. La bonne nouvelle, c'est qu'il jouera à L'accorHotels Arena en 2018 !

Source : Virgin Radio, Twitter