The Weeknd : Starboy pop en concert à Paris, le chanteur n'oublie pas ses premières amours (report) 

The Weeknd en tournée
Ecrit par

On était au concert parisien de The Weeknd à l’AccorHotels Arena mardi 28 février, on vous dit tout sur ce voyage spatial et musical avec l’auto-proclamé Starboy

The Weeknd était en concert à l’AccorHotels Arena de Paris mardi 28 février pour un show sold out, et pour lequel les fans achetaient encore à prix d’or des places sur le marché noir le jour même. Ce qui laissait présager une ambiance survoltée dans cette salle où le canadien s’était produit il y a trois ans, à l’époque où il n’était “que” la première partie de Drake pour le Would You Like A Tour. Depuis le canadien s’est bien émancipé de son compatriote et ancien mentor pour s’imposer comme un artiste de premier rang de la scène R&B mondiale jusqu’à s’auto-proclamer Starboy. Pour asseoir cette autorité d’homme des étoiles, The Weeknd avait installé au-dessus de la fosse un triangle modulable, qui avait tout du vaisseau spatial, s’illuminant et diffusant des images au gré des chansons. Mais avant de pouvoir profiter de son show, il a fallu patienter avec pas moins de trois premières parties. UN DJ puis le rappeur LIL Uzi Vert puis le lover Bryson Tiller qui ont tous deux livré des performances honnêtes mais sans grand relief.

Une publication partagée par Nadia (@nadia_mhn) le

Ensuite seul maître à bord de son vaisseau spatial, The Weeknd a passé la majorité du concert sur la passerelle qui traversait la fosse, tandis que le groupe de musiciens qui l'accompagnait était resté sur la scène au loin. Pas d'invités pour chanter avec lui non plus, on remarquera d’ailleurs que contrairement à nombre de ses collègues, l’artiste ne laissait pas dérouler la piste audio de ses featurings. Seul Travis Scott est monté sur scène pour interpréter deux chansons le temps que The Weeknd ne reprenne son souffle. Côté répertoire, l'artiste a vraiment tenté de combler son public dans toute sa diversité. On ne voit en effet pas d’autres explications au fait qu’il ait joué autant de chansons extraites de l’excellente mixtape House of Balloons, dont la très exigeante House of Balloons / Glass Tables avant-dernière chanson du rappel. The Weeknd n’aura cessé de nous surprendre durant ce concert, à commencer par son choix d'ouvrir son set avec All I Know, extrait de son dernier album mais qui n’est pas l’un de ses plus gros tubes. Un opening dans le calme suivi de quelques morceaux extraits de Starboy, dont le titre éponyme qui sera évacué assez tôt dans le concert.

C’est pour la moitié de son set que l’artiste avait gardé en guise de plat de résistance ses chansons les plus brillantes et les plus intéressantes de son nouvel album, Rockin et Secrets où il vient se la jouer disco avec superbe. En opérant une fusion des chansons Secrets et Can’t Feel My Face, The Weeknd a fait exploser les compteurs d’excitation de la salle. Alors soit, on ne pourra pas prétendre que ce concert était plus réussi que celui qu’il avait donné pour la première fois en France au Trianon en 2013, alors qu’il n’avait pour répertoire que ses trois premières mixtapes ( réunies dans Trilogy). Son R&B alternatif était alors bien plus sensuel et expérimental mais depuis l’artiste s’est mué en star de la pop. Le concert qu’il a donné ce 28 février était donc un concert de compromis où il a tâché de contenter chacun de ses fans, qu’ils aient pris le train en marche depuis deux albums ou qu’ils aient été là depuis le début. Une concession qui a fonctionné au vu de l'ambiance survoltée qui a parcouru la salle durant toute sa performance.

Crédit : CBS