The Walking Dead saison 7 : Episode 5, Badass Maggie pour vous servir

Ecrit par

Hier, AMC diffusait un nouvel épisode de The walking Dead et, Ô joie, nous y retrouvions Maggie. Parce que chaque épisode de la série suscite des réactions, voici les nôtres (n'oubliez pas, second degré).

Enfin, nous y voilà. Le Season Premiere n’a laissé personne de marbre et après avoir découvert le monde magique d’Ezekiel et après avoir vu Negan s’imposer en roi du monde, nous retrouvons enfin Maggie, Sasha et Jesus. D’abord, il nous faut parler de Gregory. Ah, Gregory. Visiblement, il faudrait peut-être qu’il songe à faire imprimer des badges ou n’importe quoi d'autre qui puisse l’aider à retenir les prénoms de ses hôtes. Qu'il les aime ou pas, la politesse fait partie de la base de l'éducation. Et pour un mec qui semble s'y connaitre en peinture et qui s'habille comme un aristo, le respect et les bonnes manières sont essentiels. Mais bon, il n'a pas l'air de vouloir faire d'effort. Donc, retenir un prénom est compliqué : à part ça, il dirige une communauté. Ah, ah; ah ; laissez-nous rire. Ainsi, Rick devient Rich et Maggie, elle, a droit à tous les surnoms possibles. Charmant.

Aussi, cet épisode aura été pour moi une façon de me rassurer ; non, tout le monde ne sait pas conduire. Alors que de nos jours on se surprend à mettre des cierges avant d’aller passer le fameux examen ou pire, à mettre le permis sur notre liste au père Noël (sur un malentendu, ça peut marcher), Carl décide de partir en « virée »... et n’a pas l’air non plus d’être très doué. Alors d’accord, il sauve Enid. Mais la voiture, elle, elle n’avait rien demandé! Et puis si Enid n’avait pas décidé de n’en faire qu’à sa tête, il resterait peut être un peu plus qu’un tas de taule de ce pauvre véhicule - c’est Rick qui va être content en rentrant. Après, mention spéciale pour la petite balade en rollers qui, pendant deux secondes, nous a attendris un peu. En fait, ça m'a rappelé La boum, version zombies - il ne manquait plus que Reality (chanté par Richard Sanderson) en fond et franchement, après Easy Street, Reality serait presque comme écouter le hit du moment. Bref, Carl n’est peut-être pas prêt à conduire mais visiblement, il est prêt pour découvrir les joies de l’amour. J’aurais presque envie de lui dire qu’il a bien assez de problèmes comme ça mais bon, c’est sûrement la journée des célibataires m’a marquée.

Autre moment marquant, le réveil en fanfare à Hilltop. Pendant que nous, on se plaint d’entendre notre réveil tous les matins, admettons qu’après avoir vu la communauté se faire réveiller par le combo musique/ zombies, on est d’un coup beaucoup plus content d’entendre la sonnerie ‘constellation ‘ si gentiment jouée par iphone tous les matins entre 6 et 7h. Pendant que je tentais tant bien que mal de suivre les mouvements de Jesus (osez me dire que vous n’avez pas voulu vous mettre aux arts martiaux après ça), Maggie a décidé de prendre le taureau par les cornes...en s’emparant d'un tracteur. Alors d’accord, elle est fille de fermier et parce qu’elle a grandi dans cet élément, elle sait ce qu’elle fait. Mais une Maggie enceinte et blanche comme un cachet d’aspirine qui se met à conduire un tracteur, c’est un truc qui laisse sans voix (The Walking Dead, sponsor officiel de votre permis de conduire, visiblement). Par contre, c’est un tournant parce qu’enfin, elle se révèle. « Je ne voulais plus ëtre passive », expliquera t-elle. Ah, ben... on fait difficilement plus active.

A la fin, Jesus trouve Carl dans l’un des camions qui l’emmène vers Negan et à voir son visage (presque décomposé), on imagine que cette virée là ne sera pas une partie de plaisir. Carl qui part seul pour tuer Negan, c’est un peu comme si nous, nous décidions de partir seuls pour nous battre contre Dark Vador (et sans sabre laser, en plus). Mais bon, qui vivra verra, comme on dit.