The Walking Dead saison 7 : Bienvenue au Royaume...des poneys (SPOILERS)

Ecrit par

Dimanche, AMC diffusait le deuxième épisode de la saison 7 de The Walking Dead, nous présentant ainsi Ezekiel et son Royaume. Après les réactions Twitter, voici les nôtres.

Apres le traumatisme de la semaine dernière, dire qu’un peu de calme et de volupté étaient les bienvenus serait un euphémisme. Clairement, The Well était un épisode de mise en place et d’introduction, rien de bien passionnant. En lui-même, il était bon - même si certains se sont endormis devant (Cf. le best of twitter). Juste, c’est un peu trop beau pour être vrai. On est dans The Walking Dead les gars, pas dans un nouvel épisode de la saison 5 de Petit Poney.

Oh, 90% des téléspectateurs étaient sûrement aussi étonnés que toi

Quand Morgan présente Carol au roi Ezekiel, on est un peu dans le même état d’esprit que Carol, à savoir, lâcher un WTF magistral. Qui est ce mec, qui semble croire qu’on peut tenir un tigre en laisse, comme ça, normalement ? Bon, ce n’est ni plus ni moins qu’un gros chat mais quand même, agressif le chat. En fait, la fille naïve et gentille que j’ai tendance à être a adoré Ezekiel dès les départ - après l’horrible et sanguinaire Negan, voir enfin quelqu’un d’humain et de relativement normal fait du bien et redonne foi en l’humanité. Bon, il semble quand même être un peu amoureux de lui-même (l’appellation de roi et les différentes citations peintes au mur en témoignent mais hormis ça, il n’a pas l’air bien méchant). Et c’est justement ça qui pose problème. Il est trop gentil. Trop posé. Trop.. trop. Et puis, le Royaume, aussi agréable à vivre soit-il me rappelle Westeria Lane, là où tout le monde se sourit (enfin, fait semblant, comme le souligne Carol), comme si la vie était belle et que les oiseaux chantaient tous les jours. Ils ont du crumble à tous les repas. Du crumble ! A croire qu’une Bree Van De Kamp se met aux fourneaux tous les jours. Mais le plus beau, c’est que pendant que le monde est en guerre, ils chantent des chansons. Dans une chorale - The Walking Dead, temple de la douceur et de la gentillesse ? Nah, ça sonne mal.

L'état d'esprit de Carol pendant tout l'épisode

Après, tout n’est pas non plus si rose puisque les hommes de Negan semblent déterminés à leur mener la vie dure. Hahaha, vous connaissez l’adage ; "trop bon, trop c*n". Visiblement, ce n’est pas leur cas (je commençais à désespérer) - le meilleur moment restera sûrement celui où l’on comprend enfin pourquoi les hommes d’Ezekiel nourrissent leurs cochons avec des zombie : « Je veux qu’ils mangent de la pourriture », dira un soldat à Morgan. J’aurais presque envie que Negan m’invite à son prochain repas de famille pour voir sa tête. En plus , en pleine apocalypse, une indigestion n’est pas non plus le truc le plus sympa à se trimballer.

Et en plus, elle a sûrement faim

Sur Twitter, la question qui revient le plus, c’est : « Et sinon, Shiva mange Negan quand ? » - et c’est tellement vrai. Ezekiel a un tigre. UN TIGRE. L’un de ces animaux féroces qui ne reconnaissent plus rien lorsqu’ils ont faim et on voudrait nous faire croire qu’abattre Negan sera compliqué ? Imaginez la scène : Ezekiel qui se pointe devant Negan, avec sa fidèle Shiva. Il la détache, lui dit que c’est l’heure du diner et pouf, Negan n'est plus. Simple & efficace. En plus, ses sbires pourront prendre leur photo souvenir. Après, il est important que ce soit Rick qui l’achève ; on attend ce moment depuis la seconde où Lucille a frappé le crâne d’Abraham. La semaine prochaine, nous quitterons le monde joyeux des poneys (soit, le Royaume) pour retrouver Daryl. Et là, quelques chose me dit que je ferai moins la maligne.