The Vampire Diaries saison 8 : Michael Malarkey dévoile un voyage au coeur des "Mongrels" avec son premier album 

Ecrit par

Mongrels is out ! Le tout premier opus de Michael Malarkey est enfin sorti, un album qui vous plonge directement au coeur de l'univers mélancolique de l'acteur mais surtout de l'artiste qui est en lui...

Ce vendredi 8 septembre était le grand jour pour Michael Malarkey ! Après plusieurs mois d'attente, l'acteur que l'on connaît bien pour son interprétation d'Enzo dans The Vampire Diaries a dévoilé au monde entier son tout premier opus. Après deux précédents EP, "Knots" et "Feed The Flames", il était temps pour l'acteur mais aussi musicien de passer à l'étape au-dessus. Pour la première fois et à travers "Mongrels", Michael Malarkey dévoile ses talents de musicien, que ce soit parolier ou guitariste, mais surtout il se dévoile lui-même au travers de ses paroles et mélodies qui lui sont bien propres. Il y a quelques mois, Michael Malarkey nous avait d'ailleurs avoué que "Mongrels c'est un peu jouer avec le Ying et le Yang, l'aspect de ta propre noirceur" selon lui !

The Vampire Diaries saison 8 : Michael Malarkey dévoile un voyage au coeur des "Mongrels" avec son premier album 

Michael Malarkey a son style bien à lui et il l'a déjà prouvé avec ses chansons précédentes : sa voix grave, ses paroles parfois sombres, sa guitare et ses mélodies assez peu communes. Il faut dire que le style de Michael Malarkey se fait de plus en plus rare, particulièrement en Europe. Cet opus de 12 chansons s'ouvre sur "My History Will Be the Death of Me", un titre qui ressemble tout à fait au style de base de Michael, un plongeon progressif dans l'évolution de l'artiste. "Girl In The Moon" et "Time's Still Standing Still" suivent, avec un rythme un peu plus rapide pour la première alors qu'il se ralentit le temps d'une balade pour la seconde. Vient ensuite "Uncomfortably Numb", un titre avec une touche plus rock, avec ses riffs de guitare qui vous emportent. Une chanson qui pourrait très facilement passer sur les radios !

Si les paroles de Michael sont souvent assez sombres ou torturées, "I Just Want You" ramène un peu de bonheur et d'espoir dans cet opus ! Et oui, Michael Malarkey n'est pas seulement dark, le lumineux lui va aussi parfaitement. Retour sur une balade avec "Hush Awhile", qui pourrait sans doute plaire à tous les amoureux de musique, cette chanson se détachant particulièrement de l'album. Avec "Mongrels", la chanson phare de l'album, vous plongez au coeur des démons de l'interprète au son d'une musique douce et envoûtante. Vient ensuite "Scars", le premier single de l'album qui malgré sa longueur représente parfaitement l'univers de Michael Malarkey : sa voix, sa guitare et une pointe de musicale en fond. "Strangers Dancing", cette chanson presque murmurée à votre oreille ne laissera pas votre esprit indifférent ! Gros coup de coeur de la rédac' sur "Scars" et "Uncomfortably Numb" ! Si certains penseront que l'album de l'acteur est musicien n'est que de la musique pour dépressif comme Michael aime le rappeler, c'est surtout en voyage entre la noirceur et la lumière, entre la douceur et le rock mais surtout, un voyage dans l'esprit mélancolique de Michael Malarkey ! Si vous avez raté son dernier passage en France, il sera en concert à Paris au Point Ephèmère en décembre prochain ! Ne manquez pas cette occasion de découvrir "Mongrels" en live...

Crédit : Ludivine Lemette / LikeanAlien