Taylor Swift et Apple Music, elle explique les dessous de l'affaire à Vanity Fair

Ecrit par

En couverture du Vanity Fair US de septembre, Taylor Swift revient sur la façon doit elle a fait plier Apple pour le lancement d'Apple Music. Et c'est avec l'aide de sa mère qu'elle y est arrivée.

Le 8 juin dernier, Apple tenait un Keynote réservé à ses développeurs pendant lequel l'entreprise de Cupertino a notamment levé le voile sur son service de streaming de musique, sobrement nommé Apple Music. Quelques jours plus tard, Taylor Swift annoncait que 1989 ne serait pas sur Apple Music. La décision de la chanteuse de 25 ans n'était pas une surprise puisque la jeune femme avait déjà refusé que le catalogue de ses titres figure sur Spotify, qui ne rémunère pas assez bien les artistes selon elle. Dans la foulée, elle écrivait une lettre directement adressé à Apple : "Je suis sûre que vous êtes conscients qu'Apple Music offrira un essai gratuit de 3 mois à toute personne s'inscrivant au service. Je ne suis pas sûre par contre que vous sachiez qu'Apple Music ne paiera pas les écrivains, producteurs ou artistes pour ces trois mois. Je trouve ça choquant, décevant, et complètement contraire à cette entreprise historiquement progressiste et généreuse (...) il est injuste de demander à quiconque de travailler pour rien. Je dis cela avec amour, respect et admiration pour tout ce qu'Apple a fait. J'espère que bientôt, si le système progresse, je pourrai les rejoindre dans un modèle de streaming qui semble plus juste pour ceux qui créent cette musique. Je pense même que cela pourrait être cette plate-forme qui obtienne les droits des chansons."

Devant la possibilité de voir lui passer sous le nez l'album de l'artiste qui vend le plus de disques en ce moment, Apple est revenue sur sa décision et a décide de rémunérer les artistes durant les trois mois d'essai gratuits offerts aux utilisateurs. Taylor Swift a alors mis 1989 en écoute sur Apple Music. À Vanity Fair US, elle confie les dessous de l'écriture de cette lettre. "J'ai écrit la lettre à 4 heures du matin. Les contrats avaient été envoyés à mes amis et l'un d'entre eux m'a envoyé une capture d'écran du contrat. J'ai lu le terme "0% de compensation aux ayants-droits". Parfois, je me reveille au milieu de la nuit et j'écris une chanson et je ne peux pas dormir tant que je n'ai pas fini. Et c'était pareil pour cette lettre" explique-t-elle au magazine. Taylor Swift exprime la peur qu'elle a eue du regard des gens et de celle de passer pour une artiste qui se plaint et est prétentieuse. À l'époque pourtant, de nombreuses stars soutiennent Taylor Swift face à Apple. Elle a alors demandé conseil à une seule et unique personne.

Taylor Swift et Apple Music, elle explique les dessous de l'affaire à Vanity Fair

Si Taylor Swift rappelle dans l'interview à quel point elle est proche de sa bandes d'amies, qui compte notamment Karlie Kloss, Lena Dunham, Cara Delevingne ou Selena Gomez, elle n'a demandé conseil qu'à sa mère pour la lettre adressée à Apple. "Je l'ai lue à ma mère. Elle sera toujours celle que je consulte. Je lui ai juste dit que j'étais très effrayée mais qu'il fallait que je l'écrive. J'aurais pu ne pas la poster, mais je devais le dire" continue l'artiste qui aura réussi à faire flancher Apple. "Apple m'a traitée comme la voix d'une communauté d'artistes dont ils se soucient vraiment" termine la chanteuse. Depuis, l'album 1989 de Taylor Swift est sur Apple Music et le succès est au rendez-vous le service musical d'Apple qui compte 10 millions d'abonnés.

Source : Vanity Fair US