Sia se sent "traquée" par les paparazzis

Ecrit par

Lors de son passage unique à la télévision australienne, Sia a expliqué pourquoi elle limitait ses apparitions au possible et pourquoi les paparazzis la faisaient se sentir "traquée". VirginRadio.fr vous raconte.

VirginRadio.fr vous en parlait, Sia était en live unique à la télévision australienne pour chanter Big Girls Cry et Chandelier. Pour la première fois en 5 ans, elle s'est donc produite à la télévision de son pays natal. Un événement que ses fans ne pouvaient pas rater... Dans une interview réalisée après ses prestations (et non filmée), la chanteuse s'est confiée, notamment sur son désir de dissimuler son visage lors de ses passages à la télé très publicisés. La chanteuse s'est exprimée sur ses craintes et son sentiment quant au fait d'être sous le feu des projecteurs : "c'est désagréable et ça me fait me sentir traquée" a-t-elle expliqué sur la chaîne 7 au Sunrise Show. Absente d'Australie depuis un moment (et depuis l'explosion de sa carrière à travers le monde), son accueil était plus que célébré à l'aéroport, où des dizaines de photographes l'attendaient.

Sia se sent "traquée" par les paparazzis

Sia, qui est revenue sur la création de Chandelier, a expliqué que ses amis avaient pu constater combien c'était très désagréable : "Mes amis étaient avec moi l'autre jour quand les paparazzis étaient à l'aéroport et ils ont tous eu la nausée, et j'ai dû leur expliquer ce que c'était, tu te lances dans la bagarre ou tu t'enfuies. C'est comme si tu étais une proie et qu'ils étaient des prédateurs et que tu étais chassé. Aimeriez vous passer votre vie en ayant le sentiment d'être une proie ? Probablement que non." D'où son inventivité pour se cacher coûte que coûte : avec une perruque sur Big Girls Cry et un masque pour Chandelier : "C'est juste que je veux avoir une vie normale comme un personne landa et pouvoir toujours faire de la musique et chanter et tout ça, mais sans à avoir à sacrifier une vie normale. C'est tout." Qu'en pensez vous ?