Shaka Ponk : Tout ce qu'il faut savoir sur leur nouvel album

Ecrit par

Dire que leur retour est attendu serait un euphémisme. Avant de se lancer dans une tournée des salles, Shaka Ponk a laissé filtrer quelques informations concernant le prochain album. 

On ne les présente plus. Shaka Ponk, c'est le groupe capable de remplir une série de Bercy et de retourner les festivals les plus fréquentés de France. Shaka Ponk, c'est le groupe qui a signé I'm Picky, Wanna Get Free, My Name Is Stain et bien d'autres tubes. Shaka Ponk, c'est le groupe dont le retour est attendu par des milliers de fans avec une impatience démesurée. Il y a quelques semaines, les français ont livré un EP - intitulé « ApeTizer »- et bien évidemment, les quelques titres qui s'y trouvent ont provoqué l'hystérie générale. La bonne nouvelle, c'est que le plat de résistance (comprenez l'album, donc) sortira dans les bacs le 17 novembre prochain

Intitulé The Evol, ce sixième opus sera composé de 13 titres inédits - dont Gung Ho ou et Faking Love. On note la présence d'Edouard Baer et déjà, on se demande ce qu'ils peuvent bien nous réserver : Shaka Ponk n'a jamais été le genre à se reposer sur ses acquis et cette collaboration surprenante en est la preuve. A en juger par les premiers morceaux dévoilés, The Evol devrait marquer le retour en grande pompe de Frah et de toute sa clique. Il faudra pourtant faire preuve de patience avant de découvrir l'opus en intégralité. Heureusement, ils ne nous laissent pas sans rien ! La pochette (singulière et à l'image du groupe) annonce un disque lumineux (on a perdu l'habitude du blanc quand The Black Pixel Ape est sorti) tandis que la setlist donnerait presque envie de faire un bond dans le temps. 

La tracklist de The Evol
  • Gung Ho
  • Fear Ya
  • Faking Love
  • Bunker
  • On Fire
  • Summer Camp
  • Wrong Side
  • Wataman
  • Slam & Slam’Ed (feat Edouard Baer)
  • Rusty Fonky
  • Share a Line
  • Mysterious Ways
  • Killing Hallelujah

Mais pour les plus impatients, l'album est disponible en pré-commande

Source : facebook, Shaka Ponk