Shaka Ponk s'offre son album le plus éclectique avec The Evol (critique)

Ecrit par

Enfin ! Après deux ans d'attente, Shaka Ponk revient avec un nouvel album, The Evol. Critique. 

On les attendait de pied ferme et surtout depuis la sortie de leur dernier EP. Après une longue (et intense) carrière, Shaka Ponk a encore et toujours des choses à dire, des messages à faire passer et une envie irrépressible de faire une différence. Et ça, c'est en musique qu'ils y parviennent le mieux : "Nous sommes supposés être l’espèce la plus « évoluée », mais nous détruisons la planète, les autres espèces, à une vitesse et une intensité jamais égalées … et nous nous détruisons nous-mêmes au quotidien", expliquent t-ils en évoquant The Evol. L'opus s'ouvre sur un morceau que les fans connaissent bien, Gung Ho - à retrouver sur ApeTizer. L'énergie et les guitares énervées sont là : il n'y a pas de doute, Shaka Ponk est bel et bien de retour. 

Album éclectique, The Evol propose des titres aussi énervés qu'apaisants. Il y aura d'abord Fear Ya  (qui nous replonge dans les première ères de Shaka)  ou encore Killing Hallelujah (dont le début sonne un peu comme du Red Hot Chilli Peppers). C'est électrique, c'est énervé et c'est incroyablement puissant. Aussi, on retient Wrong Side (dont le clip est sorti la semaine dernière) qui, clairement, fait écho à la triste actualité. Sur cet opus, Shaka Ponk jongle habilement entre ballades (porteuses de messages) et rock incisif, ils mélangent le rap à l'électro et vont là où jamais on n'aurait pensé les retrouver. 

D'ailleurs, mention spéciale à Slam & Slam Ed (ft. Edouard Baer). Alors évidemment, on ne s'attendait pas à retrouver le nom du comédien dans la tracklist. Edouard Baer et Shaka Ponk, c'est un peu comme le jour et la nuit. Alors, pourquoi ? Et surtout, comment ? Comment une telle collaboration s'est-elle mise en place ? "On l’écoutait sur NOVA le matin", nous expliquait Frah il y a quelques semaines en interview. "On est fan de ce mec et de son écriture." Et parce qu'ils l'écoutaient, c'est comme si Edouard Baer avait "accompagné le processus d'écriture". Quand on leur a demandé qui ferait un featuring sur leur album, la question ne s'est pas posée. Bien sûr, ils auraient aimé "Dave Grohl ou Kurt Cobain". Mais au final, avec Edouard Baer, le résultat est aussi bon que surprenant. On ne va pas mentir, vous réaliserez le point auquel ces artistes se complètent qu'après avoir écouté le titre. 

La vérité, c'est que tous le monde n'aimera pas ce disque : les fans de la première heure le disent assez sur les réseaux sociaux, pour eux, Shaka Ponk n'est plus le groupe "énervé" qu'il était avant. Sauf qu'après 5 albums, Shaka Ponk a évolué (et ça tombe bien, c'est justement le titre de l'opus). 5 albums plus tard, le groupe qui a retourné des Zénith par dizaines et quelques Bercy est toujours là, prêt à repartir encore une fois à l'assaut des salles. Cet album, il le défendront sur scène à compter de janvier 2018 et dire que chacune des salles qu'ils visiteront seront "On Fire" (pour faire écho à l'un des morceaux de l'album) serait un euphémisme. 

A RETENIR 
  • Fear Ya
  • Wrong Side
  • Slam & Slam Ed (ft. Edouard Baer).
  • Faking Love
  • Mysterious Ways
Source : Spotify, Shaka Ponk/ Facebook, Virgin Radio