PVRIS : "Les fans français sont très directs, très honnêtes" (Interview)

Ecrit par

La semaine dernière, les Américains de PVRIS ont posé leurs valises à Paris, le temps d'un concert magique au Trabendo. Pour nous, c'était l'occasion de parler de leur nouvel album, de la tournée et même de fantômes avec Lyndsey, la lead singer du groupe.

Originaire du Massachusetts, PVRIS n'aura pas mis longtemps à se faire une place dans le paysage musical. Brian MacDonald, Lyndsey Gunnulfsen et Alex Babinsk sont jeunes et pourtant, ils peuvent déjà se vanter d'avoir sorti un premier album prometteur. Alors évidemment, maintenant que le second est prêt à sortir, tout le monde les attend de pied ferme. D'ailleurs, les fans parisiens ont répondu présents lors de leur venue au Trabendo. Le 8 mai dernier, ils se sont produits devant une salle pleine à craquer - de quoi ravir les fans qui n'ont pas manqué de commenter sur Twitter. Le lendemain, lorsque nous avons retrouvé Lyndsey à leur hôtel, nous avons rencontré une fille drôle, talentueuse et profondément gentille - à l'image du portrait fait par les fans.

Et au lendemain du concert, on ne pouvait que commencer par son rapport avec les fans. Pour Lyndsey, les fans français "sont plus directs que les américains. Il vont droit au but, ils sont honnêtes" . Et même si parfois, c'est un peu 'intimidant', elle voit ça comme un "challenge". C'est qu'en France, on est pas le genre à prendre des gants !

Quand on écoute Heaven (le nouveau single du groupe), on se rend compte que peut-être, il est un peu plus sombre. Mais ce qui retient l'attention, c'est surtout le titre et le paradoxe qui s'en dégage (All We Know of Heaven, All We Need of Hell). Le paradis, l'Enfer, ce que l'on sait et ce qu'il nous faut (des choses qui ne sont pas toujours compatibles)... tout ça nous évoque quelques contradictions. Et c'est vrai : "cette dualité, explique t-elle, "c'est un truc que j'ai appris au cours de ces trois dernières années en tournée. Il y avait toutes ces opportunités incroyables et géniales... c'était le paradis en un sens. Mais c'était contradictoire : il y avait les opportunités, cette vie inimaginable et puis, ça pouvait vite devenir un enfer. C'était un énorme paradoxe, pour moi, personnellement. Parce que parfois, je ne me sentais pas bien".. Et ça, c'est une chose qui nous parle à tous - même si nous ne sommes pas des rock stars

Bien sûr, en trois ans, Lindsey a évolué. En tant que chanteuse et en tant que personne. Alors quand on lui demande ce qu'elle a appris en route et ce qu'elle dirait à celle qu'elle était (et qui n'était pas toujours bien) la réponse est sans appel : "Ne pas être trop dure avec moi-même. Je me dirais de ne pas m'inquiéter. Je me sens tellement concernée par tout, par tout ce que l'on fait que je me dirais d'être indulgente avec moi-même, de prendre du temps et du recul" -une chose que nous devrions tous essayer, d'ailleurs.

Et mettre tout ça en chanson c'est, forcément, un challenge : "Le plus compliqué, c'est de prendre du recul. On a enregistré le disque deux semaines après la tournée. C'était notre premier break. Alors laisser les choses se faire et se détacher, c'était compliqué". En même temps, pour cet opus, ils ont décidé de tenter de nouvelles choses - difficile de lâcher, donc ! Pour l'enregistrer, ils ont choisi d'aller dans une cathédrale (hantée !) et là-bas, de nombreux instruments les ont inspirés : les orgues, les pianos et l'espace énorme qui les attendaient ont clairement donné le mot d'ordre : "on a expérimenté"., explique Lyndsey. La bonne nouvelle, c'est que le groupe prévoit de jouer un nouveau titre lors de sa tournée avec Muse et 30 Seconds To Mars (rien que ça) et normalement, nous pourrons entendre le fruit de ces expérimentations.

Et puisque l'on parlait de cathédrale hantée, sachez qu'il y avait "définitivement un truc là-bas !" Que ce soit des "zones très froides" ou des "bruits de pas", le groupe n'était pas seul dans cette immense cathédrale. mais comme le précise la chanteuse, "ce n'était ni sombre, ni mauvais. C'était amical". Nous voilà rassurés ! Toujours est-il que ce disque, on a hâte de l'avoir entre les mains.

Si vous l'avez manqué au Trabendo, notez que le trio reviendra le 18 novembre prochain à l'Elysée Montmartre. Et évidemment, on y sera. Et pour patienter, sachez qu'une nouvelle vidéo arrive et que la chanteuse l'a co-réalisée. En attendant, on vous laisse avec l'un des titres favoris de Lyndsey ; Yesterday par White Sea. Elle disait qu'on l'aimerait sûrement et là encore, elle ne s'est pas trompée.

Source : Virgin Radio