Pourquoi les femmes regardent-elles leur smartphone quand elles font l'amour ?

Et si le smartphone ruinait la vie sexuelle ?
Ecrit par

Oui, certaines femmes regardent leur smartphone lorsqu'elles sont en plein ébat avec leur partenaire. La question reste d'en connaître la raison.

En matière de séduction, plusieurs facteurs comptent. Alors que certains préfèrent faire rire pour séduire, d'autres considèrent la dépendance au smartphone comme étant éliminatoire. Pourtant, certaines femmes regardent leur téléphone lorsqu'elles font l'amour avec leur partenaire. Pour être exact, elle sont 62% à se laisser distraire. Ce résultat, c'est une étude pratiquée sur 1747 femmes en Angleterre qui a permis de l'obtenir. Du côté des hommes, il n'y en a que 48% (VirginRadio.fr vous l'accorde, c'est tout de même beaucoup).

  • Les raisons les plus souvent invoquées sont :
  • Pour répondre à un appel (34%)
  • Pour répondre à un SMS (24%)
  • Pour répondre à un mail (22%)
  • Pour aller sur les réseaux sociaux (4%)

Alors comment expliquer ce phénomène ? D'abord, il y a le FOMO. Le FOMO, c'est la peur de manquer quelque chose. A l'heure où les réseaux sociaux sont omniprésents, il faut y être constamment pour ne rien rater. Toujours accrochés à leur téléphone, les individus atteints de ce trouble pourraient être comparés à des toxicomanes. Leur téléphone, c'est comme une drogue. D'ailleurs, selon une étude réalisée par AVG Technologies, "57% des femmes préfèrent se passer de sexe pendant une semaine que de leur smartphone".

Ce qu'il faut noter, c'est que le smartphone prend parfois énormément de place dans une vie de couple et va jusqu'à la faire exploser. Aussi, la prise de conscience est parfois longue chez les addicts. Certains vont même jusqu'à s'imposer des pauses, des breaks afin de laisser un peu de distance. S'il y a quelques années il était conseillé de bannir la télévision de la chambre pour améliorer sa vie sexuelle, il semblerait que les jours du smartphone soient comptés...

Source : New York Post / AVG Technologies - Crédit : LorenzoPatoia, Getty Images