Pour Vianney, le gouvernement "manque d'empathie" en fermant les rayons dits "non-essentiels"

Ecrit par

Une fois de plus, la culture est la grande oubliée des mesures prises le gouvernement. Comme de nombreux artistes, Vianney s'exprime. 

Depuis le début de la crise, nombreux sont les artistes qui tentent de se faire entendre. Privés de scène, Clara Luciani, Suzane et bien d'autres ont fait savoir leur mécontentement face au manque de moyens mis en place par le Gouvernement face aux domages que le virus a causé à la culture. Quelques jours après l'annonce d'un nouveau confinement, le Gouvernement a ordonné la fermeture des rayons dits "non essentiels" des grandes surfaces - incluant ainsi la culture. Des "mesures radicales et illogiques", selon Vianney.

« C'était le pire jour, mais nous sommes motivés comme si c'était le meilleur. C'est quasi du militantisme », a ainsi expliqué l'artiste dans les colonnes du Parisien le jour de la sortie de son troisième album. Il poursuit : « Avec mon label, on a le sentiment de faire preuve de courage, car on sait que l'on vendra moins d'albums que prévu. Mais on essaie d'apporter un peu de lumière dans l'obscurité. On revient à l'essence de notre métier : proposer une évasion ». Et de l'évasion, nous en avons tous besoin.

"Ce qui m'attriste le plus, au-delà des mesures radicales et illogiques du gouvernement, c'est le manque d'empathie de ceux qui les prennent". Plus tard, sur Twitter, il réitère. "Je dirais que le plus inquiétant pour la suite, dans ces discours gouvernementaux sauce PowerPoint, est ce manque d'empathie tellement palpable. L'empathie ne se feint pas. Elle s'exprime. Ou non visiblement".

Source : Le Parisien, Twitter  - Crédit : Facebook