Petit Biscuit : 8 choses à savoir sur lui avant Electroshock Strasbourg (interview) 

Petit Biscuit en interview
Ecrit par

(Re)découvrez Petit Biscuit avant d'assister à son set le vendredi 27 janvier sur la scène du Zenith de Strasbourg pour la soirée Electroshock !

Vendredi 27 janvier, Petit Biscuit sera sur la scène du Zenith de Strasbourg au côté de The Avener , Martin Solveig et Feder pour la première édition 2017 d'Electroshock. L'heure du couvre feu était largement dépassé quand on a rencontré le musicien dans les loges du Stadsschouwburg, une très belle salle de spectacle de Groningen ( Pays-Bas), où il se produisait dans le cadre du festival Eurosonic. Mais pas de quoi entamer l'enthousiasme du jeune homme de 17 ans, qui vient d'enquiller huit heures de route pour venir jouer devant une assemblée essentiellement composée de professionnels. Son tube Sunset Lover cumule plus de 70 millions d'écoutes sur Spotify et son jeune âge on suffit pour que les médias l'estampille "petit prince de l'électro". Pas de quoi lui conférer le melon cependant, Petit Biscuit se montre d'une douceur et d'une gentillesse exceptionnelle. Un peu frustré par un set de seulement 45 minutes, le jeune homme avait encore de l'énergie pour se dévoiler !

Il s'appelle Mehdi Benjelloun au civil

"J'ai choisi comme nom de scène Petit Biscuit car je voulais quelque chose de mystérieux et un peu sensible. J'ai commencé en faisant de la musique un peu cinématique, mes premières tracks étaient vraiment toutes douces."

Il a commencé avec des instruments "classiques"

"J'ai joué de plein d'instruments pendant longtemps : piano, violoncelle , guitare mais avec l'electro j'avais l'impression de pouvoir faire des combinaisons illimitées de musique. L'inspiration est vraiment venue avec l'electro car j'ai pu y explorer des choses que je n'aurais jamais pu explorer avec la musique dite classique."

Il aurait fait de l'art quoi qu'il arrive

"Si je n'avais pas fait de la musique, je pense que j'aurais fait quelque chose dans le domaine artistique car j'ai une âme d'artiste. J'ai fait de la peinture quand j'étais plus jeune, j'aime bien toucher à tout, faire de la photo..."

Les remixes ne sont pas sa tasse de thé

" Quand je fais des remixes c'est parce qu'il y a une histoire particulière derrière. Odezsa par exemple, je les avais rencontré à plusieurs reprises, et on est vite devenu potes. Hayden James c'était vraiment un coup de cœur musical. Je sais que je veux raconter ma propre histoire depuis le début donc si n'y a pas d'histoire forte, je ne fais pas de remix."

Son album arrive (bientôt ?)

"Ces derniers temps on m'a un peu reproché (rires) de ne pas sortir de zik mais en fait je bosse beaucoup, je suis tout le temps en studio. Je prépare l'album, je ne me suis pas fixé de date, ça sera fini quand l'histoire que je raconte aura touché à sa fin. Pour le moment je me laisse encore inspirer par toutes mes expériences et mes voyages."

Il n'en revient toujours pas d'avoir joué au Big Festival et à Garorock

"Les premiers festivals c'était vraiment énorme ! Jamais j'aurais imaginé que les petits trucs que je faisais tranquillement dans ma chambre allait prendre une telle ampleur et que j'allais les jouer dans de gros festivals"

Il n'écoute pas que de l'electro

" Flume, Bonobo j'aime beaucoup tout cette vague mais j'aime aussi beaucoup le rock. Phoenix et Tame Impala font aussi partie de mes indispensables, j'y reviens toujours."

Bonus : Il prépare une collab avec un artiste qu'on aime beaucoup

En off, on a a appris que Petit Biscuit allait collaborer avec quelqu'un dont on vous a déjà parlé à plusieurs reprises sur Virgin Radio, pour le moment on ne peut rien vous dire mais ça promet du TRÈS LOURD !

Crédit : © Magdalena Lawniczak