OCEAN CLIMAX : Darwin, lieu idyllique!

Ecrit par

Du 10 au 13 Septembre, se tient à Bordeaux, l'Ocean Climax Festival, en partenariat avec Virgin Radio. La première édition du festival célèbre les 25 ans de Surfrider, ONG ayant pour action principale, la protection des océans et des littoraux. Pour cet anniversaire exceptionnel, il fallut trouver un lieu regroupant les valeurs de Surfrider. Leur choix s'est porté directement vers Darwin, lieu insolite siégeant sur la rive droite bordelaise.

Historiquement, le Darwin Ecosystème est un lieu hybride, résultat d'une démarche hautement participative et originale de réhabilitation d'une friche au coeur de Bordeaux. De nos jours, Darwin abrite de nombreuses sociétés participatives, utilisant le co-working comme base de travail, des résidences artistiques, des zones de skate sous hangar ou friches, des installations musicales et des commerces.

OCEAN CLIMAX : Darwin, lieu idyllique!

Le point de vue de Franck, co-organisateur du festival et créateur de l’agence Playground, Darwin est un lieu iconique, qui représente une vision, une alternative, une façon de faire la fête, de travailler différemment, de consommer différemment, de se déplacer différemment en favorisant le transport en vélo. « Pour porter le projet d’Ocean Climax, il fallut trouver un lieu fort rassemblant toutes ses valeurs. Darwin est le lieu parfait en Aquitaine pour incarner la dimension hybride et alternative. Au coeur de l'’écosystème Darwin, on sent la culture Glisse, la culture urbaine. Le graf n'est jamais très loin du skate, le skate n'est jamais très loin du surf, quelque part tout est relié. »

OCEAN CLIMAX : Darwin, lieu idyllique!

Sur les quatre hectares du lieu, on peut y trouver un hangar à exposition permanente, de multiples structures Skate : un bol bois, une skate house à sol technologique faite par Gilles Delapointe et une Vert Ramp de 3,40 de haut, un terrain de Polo Bike… Et une boutique peu commune où il est possible d’acheter un vélo pour 20 euros, à monter soi-même.

Pour le festival, trois scènes ont été monté. La scène Entrepôt servait de tremplin aux groupes locaux, la Vortex a été utilisé une seule fois avec Vitalic, en association avec le label 1024 et la Scène État-Major qui servait d’écrin aux headliners de l’affiche comme C2C, Étienne de Crecy ou Tiken Jah Fakoly. En plus, on a pu découvrir des nouvelles rampes skates comme le full pipe, uniquement chevauché par Seb Daurel & Romain Covolan, figures emblématiques du Skate européen. Dans l’espace exposition, cinq artistes ont été convié à exposer des œuvres en rapport avec l’écologie, le climat ou la protection des océans : GOIN, Laurence Vallières, Bordalo II, Isaac Cordal & Shepard Fairey connu par son portrait d’Obama.

OCEAN CLIMAX : Darwin, lieu idyllique!

En backstage, de drôles de pré-fabriqués faisaient offices de loges pour artistes, il s’agit des Tétrodons. Ces petits habitats tout confort, conçus dans les années Soixante, varient de forme et contenance. En 2012, 42 Tétrodons du VVF ont été récupérés par le Fonds de dotation Darwin afin de les rénover pour les réutiliser. Depuis, ils prônent fièrement sur le site.

Darwin Ecosystème a répondu en tout point aux exigences du festival et a su mettre en lumière les valeurs de Surfrider. En espérant que les bordelais prennent conscience du patrimoine et du potentiel de la Rive Droite.