Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report)

Ecrit par

L'édition 2015 de Musilac s'est conclue de manière épique avec le groupe Muse en très grande forme. VirginRadio.fr y était. On vous a préparé un live-report pour l'occasion.

Cette année, les organisateurs de Musilac ont mis les petits plats dans les grands. Un Before mené par Johnny Halliday, trois jours de folie à la programmation stellaire et, cerise sur le gâteau, un Bonus Day avec Muse en tête d'affiche, excusez du peu ! Et ce concert de Muse à Musilac 2015 parlons-en sur VirginRadio.fr ! C'est le sergent de « Drill Sergeant » qui nous accueille sur la scène Lac avec ses invectives. Puis le groupe britannique prend place sur scène, Dominic Howard derrière la batterie, Chris Wolstenholme à la basse et bien sûr Matt Bellamy à la guitare et aux chants. Le groupe commence avec un « Psycho » tout droit sorti de leur nouvel album, Drones, sorti il y a un peu plus d'un mois. Ce soir là, Musilac est complet et ça se voit. Impossible de faire un pas devant l'autre devant les scènes jumelles du festival. Et les Musers ont fait le déplacement pour nous garantir une ambiance parfaite pour ce concert très attendu.

Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo

Muse enchaîne avec le riff si reconnaissable de « Supermassive Blackhole » qui vient faire vibrer tous les fans réunis à Musilac. Le groupe a bien l'intention de retracer une partie de sa discographie avec ce concert tout en donnant la part belle à son tout dernier album : Drones dont « The Handler » arrive bien vite et est immédiatement reconnu par le public. Matt Bellamy s'amuse à la guitare et joue avec les spectateurs, pendus à ses notes, avides de découvrir le nouveau titre que le groupe va lui faire redécouvrir dans cette ambiance si particulière. « Plug In Baby » s'impose en passage obligé et fait l'objet d'une véritable ovation de la part du public chauffé à blanc.

Première déviation d'un set très similaire à celui du Main Square Festival 2015, Muse nous offre un retour vers son premier album, Showbiz, avec « Uno ». Toujours avec cette volonté de découvrir le potentiel de leurs nouveaux titres en live, Muse continue avec un « Dead Inside » monumental dont les beats résonnent encore dans toutes les têtes. À peine le temps de dire ouf que le groupe passe déjà à l'immense classique « Hysteria » qui n'oublie pas de déclencher de véritables mouvements de foule. Celui-ci se conclut d'ailleurs par le riff de « Back In Black » réinterprété par Bellamy himself. C'est ensuite à Dom et Chris de briller l'espace d'un « Munich Jam » de folie.

Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo
Muse : Conclusion épique pour Musilac 2015 (Live Report) - photo

Matt Bellamy passe au piano pour une interprétation live de « Citizen Erased » et du très célèbre « Apocalypse Please ». Un vrai bonheur, tout comme la folie qui se déclenche lorsque se font entendre les premières notes de « Supremacy » suivi de près par « Starlight » et « Time is Running Out » dont les refrains sont chantés quasi intégralement par le public toujours au point niveau paroles. En fin de set, Muse a ménagé un triptique spécial Drones avec « Reapers » et « Mercy ». C'est d'ailleurs sur « Reapers » que Muse décide de jeter d'énormes ballons noirs dans la foule, métaphores de ces drones tueurs dont parle la chanson.

L'espace de quelques secondes, Muse retourne en coulisses, laissant le public appeler le rappel de ses vœux. Muse ne pouvait décemment pas nous laisser sans nous jouer l'immanquable « Uprising » qui sait parfaitement faire réagir le public. Puis vient le final présenté par Chris Wolstenholme à l'harmonica avec un hommage à Ennio Morricone qui lance avec goût un « Knights of Cydonia » tout simplement dantesque. À Musilac 2015, Muse a une nouvelle fois montré tout son talent avec un spectacle bien rôdé et une setlist qui ne laisse rien au hasard. Une fois le concert terminé, le groupe reste quelques instants face à son public comme pour absorber tout l'amour qui s'en dégage. Matt Bellamy conclut, « Nous aimons la France » et, pas de doute là-dessus la France le leur rend bien.


7 commentaires
  • Signaler
    J'y étais aussi !! moi perso j'ai trouvée ça super, j'étais bien placée plutôt devant...Même si je ne voyais pas trop la scène et les écrans ( à cause de ma petite taille et des grands devant). Le son y était et l'ambiance aussi !! j'ai adoré, ce groupe est fantastique !
  • Signaler
    C'était un bon concert mais on s'entendait parler entre les personnes... Hallucinant!! J'osais plus chanter des fois tellement je sentais que je "dérangeais"! C'était un concert de rock il me semble non? Bref, c'est vrai que le son... à revoir messieurs les ingénieurs! Un peu frustrée aussi de n'avoir pas pu danser sur certains morceaux tellement on était comme des sardines... Merci Muse pour ce moment magique, j'espère qu'il y aura une tournée pour compenser mes frustrations de Musilac!
  • Signaler
    Etant présent depuis 6 heures du matin avec ma compagne , les conditions d'attente tous au long de la journée fut réellement déplorable sous la canicule car l'organisation fut très en retard sur leur planification . Ce fut mon premier festival Rock ainsi que ma 1ère insolation . En ce qui concerne le concert cela fut grandiose (Muse ne peut être que grandiose) malgré un léger problème de son part rapport au master qui fut relativement bas sur certaine musique notamment sur le Munich Jam .
  • Signaler
    Rien a dire sur le live de Muse qui était excellent comme d'hab. Par contre, je soutiens que l'organisation n'était pas la hauteur. On se rend compte très vite qu'ils n'ont pas l'habitude de gérer le flux de personnes qu'un groupe comme Muse peut attirer. Les fans hardcore qui étaient là depuis 6h du matin ont attendu dans des conditions déplorables. Je suis pourtant pas une chochotte, j'ai déjà fait de nombreux concerts de Muse pas confortables. Mais là c'était franchement limite. Ca faisait très amateur.
  • Signaler
    En effet, payer le même prix que pour un stade de France pour une qualité bien médiocre, perso je ne m'en remet toujours pas! Muse sont toujours aussi géniaux mais à choisir pour le même prix je préfère voir un show digne de ce nom (avec un rappel qui dur plus de 2 chansons d'ailleurs). Première expérience Musilac décevante pour nous car l'organisation étaient tout simplement mauvaise. Une sono passable et une programmation qui laisser à désirer pour ce Bonus Day en comparaison des jours précédents. Enfin quand on dispose de 3 scènes c'est quand même mieux de s'organiser pour gérer le flux de personnes et non pas mettre tous les groupe à la suite sur les mêmes!