Malo' : "BE/ETRE est un mix de tout ce qui m'a inspiré" (Interview)

Ecrit par

Il n'a que 23 ans et pourtant, Malo peut déjà se vanter d'avoir une jolie carrière. Le 23 juin prochain, il livrera son premier album - intitulé BE/ETRE- et tout porte à croire que ce sera un succès.

Chez Virgin Radio, on vous le répète souvent : l'âge n'est pas absolument pas un gage de talent. A 23 ans, Malo' est la preuve qu'on peut être jeune, créatif et doué. Tiraillé entre la France et l'Australie, le jeune artiste a mis des mots sur les différentes périodes de sa vie (certaines plus douloureuses que d'autres) et ce qui en ressort, c'est un disque éclectique.

Malo' : "BE/ETRE est un mix de tout ce qui m'a inspiré" (Interview)

Mélangeant les genres et les couleurs, Malo' s'offre un premier album studio travaillé et varié - oscillant entre pop, électro et variété : " J'écoute plein de trucs, ça ne me dérange pas d’écouter de l’électro ou du hip hop. Je peux faire des trucs très solaires (comme Paradise en 2013, ndlr) ou même un peu plus dark. Il y a plein de couleurs sur cet album. Il y a une couleur assez anglaise, accentuée par Charlie Winston. Une couleur un peu plus variété/pop avec Jean-Louis Aubert et un peu plus d'électro avec Craig Silvery. Mais ce n'était pas du tout calculé, c’est un mix de ce que j’ai écoute et de ce qui m’a inspiré"

  • "IL Y A ENORMEMENT DE COULEURS SUR CET ALBUM"

Sur BE/ETRE, on retrouve donc trois poids lourds de l'industrie musicale : Charlie Winston, Jean Louis Aubert et Craig Silvery (connu pour avoir travaillé avec Arcade Fire) Ils ne viennent pas du même univers, ils ne sont pas de la même génération et pourtant, en unissant leurs différents talents, ils ont contribué à la création d'un album homogène. Si I Believed est un single pop, La Colline devrait s'inscrire dans un tout autre registre : "C’est un titre particulier parce qu’on l’a enregistré en une seule fois. C'est une chanson sur une première histoire d’amour marquante et ça rappelle forcément des images. J'étais super ému pendant l’enregistrement. Quand on a terminé la prise, personne n'a bougé pendant une minute. Ce n’est pas émouvant mais ça rappelle des choses parce que c'est imagé .

  • "QUAND ON ECRIT , ON EXTERIORISE"

Pour porter ce premier album, Malo' a choisi I Believed. Bien que catchy, c'est surtout un choix audacieux pour un premier single tant il est poignant - comme en témoigne le clip : " J'ai pris conscience des paroles en tournant le clip. Quand on écrit en fait, on se lâche un peu. Après tu jettes la feuille, peu importe. Quand on écrit, on extériorise donc on n'est pas vraiment dans ce qu’on écrit, ça fait juste du bien de tout lâcher. Quand on est sur scène on partage et quand on fait un clip, on est concentré sur ce qu'on a écrit. Et c’est là que je me suis rendu compte de ce que j’avais écrit. J'ai mis un jour et demi à redescendre émotionnellement parlant". Si vous avez vu le clip (à retrouver ci-dessous), alors vous savez qu'il est puissant. Et ça tombe bien, c'était l'idée du réalisateur :

"Il a tout de suite compris. Il a pris la chanson comme une délivrance et il y a comme un concept : on s’est enfermé dans un espèce de hangar - tout le monde dehors. Il y avait juste lui, moi et le cameraman et sans pause, on fait 50 fois la chanson. Il a réussi son coup parce qu’a la fin j’étais extrêmement épuisé et il s’est passé un truc en moi et ça m’a apaisé. Ca m’a changé de faire ce clip. Ca a calmé cette colère que j’avais".

  • "LES INSUS, C'EST UNE GRANDE FAMILLE"

Après la sortie de l'album, il faudra partir en tournée. Et la scène, Malo' connaît bien. Après avoir tourné en Australie avec le père d'Angus et Julia Stone, il a ouvert pour les Insus au zénith de Paris - une belle performance. Ces expériences l'ont préparé à ce qui l'attend pour sa propre tournée, lorsqu'il partira défendre son propre album. Dans cette aventure, il embarque quelques amis d'enfances (des musiciens, évidemment) ce qui, avouons-le, peut rassurer tout de même un peu.

Il ne reste qu'un mois à peine avant la sortie de BE/ETRE et pour faire patienter, on vous laisse avec trois titres qui, pour lui, ont été marquants. Et le plus beau, c'est qu'ils correspondent tous les trois à l'esprit de l'album.

Source : Virgin Radio