Loïc Nottet : « Selfocracy », le premier album du jeune prodige belge sort aujourd’hui (review)

Loïc Nottet présente son nouvel album, "Selfocracy".
Ecrit par

Loïc Nottet publie aujourd’hui « Selfocracy », le tout premier album de sa prometteuse carrière. Voguant aisément entre pop et électro, le jeune artiste expose sa vision de la société et se livre à cœur ouvert.

A 20 ans seulement, Loïc Nottet est l’un de ces artistes qui ne laissent pas indifférent. Brillant candidat à The Voice Belgique puis au Concours de l’Eurovision en 2015, le jeune homme s’était fait connaitre du public français en remportant avec grâce la sixième édition de Danse Avec Les Stars. Depuis, Loïc Nottet était retourné travailler dans l’ombre afin d’achever l’écriture de son premier album. Mais le public lui est resté fidèle : dès sa sortie en octobre, le premier single « Million Eyes » et son clip chorégraphié avaient immédiatement suscité l’engouement et cumulent aujourd’hui plus de 10 millions de vues sur Youtube. Lors de son passage dans le Lab Virgin Radio il y a quelques mois, ce sont surtout la puissance vocale et le professionnalisme de Loïc Nottet qui nous avaient particulièrement bluffé. Autant vous dire que nous attendions avec impatience la sortie de son premier projet musical. VirginRadio.fr a écouté le nouvel album de Loïc Nottet et vous livre ses impressions…

« Welcome to Selfocracy… » Dès le titre éponyme, le ton est donné. A travers douze morceaux, le jeune homme s’interroge sur la société d’aujourd’hui et appelle à la tolérance dans un monde où semblent régner nombrilisme et égocentrisme. L’album débute par une ballade symphonique sur laquelle une voix captivante fait état de ce culte de l’apparence qui pousse les individus à ne vivre que pour leur image. Immédiatement, on se laisse emporter par « Mud Blood » et sa rythmique imparable, puis par l’énergie de « Team 8 », au texte un peu facile mais au refrain terriblement accrocheur. Véritable tube en devenir, « Dirty » offre une première collaboration très réussie avec le jeune rappeur Lil Trip. L’excellente « Million Eyes », l’une des seules ballades de l’album, trouve parfaitement sa place au milieu de l’ensemble et mène en douceur à la très aérienne « Whisperers », où la voix lancinante de Loïc se mêle à une atmosphère brumeuse et des cœurs fantomatiques. Sur « Poison », le chanteur s’est entouré du rappeur Shogun et évoque le manque de confiance en soi. Rock et superbement construit, le morceau s’achève sur une envolée épique de beats et de guitares électriques, qui n’est pas sans rappeler la patte d’Imagine Dragons. Très certainement la perle de cet album. Littéralement habité, le chanteur atteint des notes vertigineuses avec une aisance impressionnante. Ce timbre de voix singulier est particulièrement mis en valeur sur les morceaux épurés comme « Cure », lettre d’amour à la musique qu’il considère comme sa thérapie à lui. « La musique m’a toujours aidé à m’évader », nous confiait d’ailleurs Loïc Nottet en interview il y a quelques jours.

Dans cette continuité de jolies surprises, on apprécie tout autant « Wolves », titre planant interprété en duo avec la chanteuse Raphaella. Portées par des percussions légères, les voix des deux chanteurs fonctionnent à merveille. Sur la très efficace « Hungry Heart », Loïc Nottet renoue avec les refrains addictifs et les rythmes pop, insufflant la candeur et la fougue qui le caractérisent. « Peculiar and Beautiful » fait office d’outro sur laquelle le narrateur prend à nouveau la parole pour inciter l’auditeur à se détacher du miroir qui l’empêche de vivre. « Ce miroir est une illusion, il reflète nos démons » scande-t-il en guise de conclusion sur « Mirror » grand final au dramatisme sombre et puissant. Avec Selfocracy, Loïc Nottet livre un album audacieux d’une grande richesse, composé d’hymnes électro-pop et de musiques cinématographiques. Au cours de ces douze titres très bien produits, il se dévoile de manière brute, sincère et émouvante. Le jeune artiste fait preuve non seulement d'inspiration mais d'une étonnante maturité, d'autant plus pour un premier album. De sa voix singulière, il nous invite à découvrir son univers, avec retenu et sensibilité. Varié et introspectif, cet album aux ambitions internationales évidentes risque de traverser rapidement les frontières. Le Petit Prince de Danse Avec Les Stars présentera bientôt ses nouvelles chansons sur scène et mêlera la puissance de sa voix à la grâce de ses chorégraphies. Pour rappel, Virgin Radio vous invite à venir le découvrir sur scène à l’occasion du Paris In Live au Bus Palladium le 3 avril ! Dans le cadre de sa tournée européenne, Loïc Nottet sera ensuite de retour à Paris pour un concert à la salle Pleyel le 26 mai prochain après une date sold out au Trianon le 3 mai.

Crédit : Jive Epic