Le selfie testicules, ou quand les pires photos arrivent sur le web

Ecrit par

Oubliez les égo-portraits et autres selfie sticks, la nouvelle "tendance" est de photographier un paysage avec ses testicules devant. Voila.

Nutscaping. Sous ce nom se cache l'une des dernières tendances à la mode en matière de selfie et de photo. Mot valise anglais composé de "landscape" (paysage) et "nut" (couilles) il désigne le fait de prendre en photo un paysage en faisant pendre, en haut du cliché, une paire de testicules. Poilues si l'on en croit les clichés qui fleurissent sur la toile. L'avenir du selfie n'est donc pas le fish gape, mais bien l'intrusion d'une paire de burnes sur vos photos. Ce mouvement qui se veut artistique (le photographe serait replacé au centre de son travail) et engagé (ces photos posant "un tas de questions sur l’homme face à la nature, la responsabilité environnementale, la descendance la vulnérabilité masculine" selon le créateur) est né en 2007 en Nouvelle Zélande.

Le selfie testicules, ou quand les pires photos arrivent sur le web

Clancy Philbrick, article basé aux États-Unis, raconte au Daily Dot, repris par Les Inrocks : “J’étais en voyage seul dans la zone forestière néo-zélandaise en train de prendre des photos classiques de paysages, et à un moment où j’étais au sommet d’une montagne en train de contempler un magnifique glacier, j’ai ressenti de la gratitude pour mon environnement et un besoin primaire de me connecter à un niveau plus profond avec Mère Nature. Le moment d’après, j’étais en train de prendre une photo de mes couilles suspendues dans l’espace au dessus du glacier. Malheureusement ce tout premier Nutscape s’est perdu quand mon vieux disque-dur est tombé." Sachant que les selfies font plus de morts que les attaques de requins on ne saurait trop vous conseiller de passer à côté de la tendance du nutscaping. Laissez donc vos valseuses dans votre slip.