Julien Doré invite Louane et Indochine pour sa dernière date à Bercy (report)

Ecrit par

Remplir deux fois Bercy ? Facile. Julien Doré a clôturé sa tournée hier soir à l'AccorHotels Arena et dire qu'il s'en est bien sorti serait un euphémisme. Report. 

20.000 personnes dans la salle et quelques millions devant leur poste de télévision, voilà ce que Julien Doré a brillamment affronté hier soir. Pour son deuxième Bercy, le chanteur qui a clairement redoré le blason de la France a fait fort. Au programme, une setlist calibrée, quelques surprises (dont Louane), un panda qui -selon lui- a un peu pris le melon "depuis la période estivale" (mais que l'on aime quand même) et un scooter. Un concert de Julien Doré, ce n'est pas simplement un concert, c'est un véritable show. 

C'est donc après une première partie proposée par Eddy De Pretto que Julien Doré arrive sur scène, déterminé. Il ouvre sur Le Lac - que l'on ne présente plus- et il ne faudra pas longtemps pour que l'arène au complet entonne les paroles. En même temps, Le Lac s'est directement inscrit parmi ses morceaux les plus cultes. Il enchaîne avec le morceau qui a clairement fait le succès d'Ersatz -son premier album-. Oui, on vous parle bien des Limites. Et des limites, Julien Doré n'en n'a pas lorsqu'il est sur scène. On le connaissait timide, humble et retenu. Mais en live, c'est une toute autre personne - comme s'il lâchait les vannes. Arrivent ensuite Beyrouth Plage et le cultissime Chou Wasabi. Mais le morceau que tout le monde attend (en tout cas, tout ceux qui sont venus au concert munis d'un panda en peluche), c'est Coco Câline. Et bien évidemment, notre panda préféré était de la partie. S'il a encore quelques progrès à faire au piano, toutes ces dates lui ont permis d'atteindre un excellent niveau en danse !

Quand vient le moment de chanter Magnolia, Julien -qui n'a pas laissé son humour dans sa loge- annonce à la foule que ce qui se prépare, c'est un "couplet en LV2" (traduction, couplet en anglais). Et même si la plupart du temps les français ne brillent pas dans la langue de Shakespeare, c'est assez impressionnant d'entendre tout un Bercy scander la chanson. En anglais ? Même pas peur, visiblement. Evidemment, le chanteur avait préparé quelques surprises - dont un duo avec Louane sur Nuit Pourpre. Porto Vecchio, Winnipeg (ville du Canada, pour les nuls en Géographie) ou encore Kiss Me Forever - aucun morceau culte n'est oublié. D'ailleurs, Kiss Me Forever se termine sur un clin d'oeil à Johnny Hallyday avec l'Idole des Jeunes. Autre grosse surprise de la soirée, Nicola Sirkis. On savait que le leader d'Indochine serait de la partie mais ce que l'on ignorait, c'était le morceau qu'il jouerait. Sur Sublime & Silence, les deux artistes ont livré une performance parfaite - portée par 20.000 "Gsm" allumés. Magnifique. 

Après s'être déchaîné proprement sur De Mes Sombres Archives, il quitte la scène... pour mieux revenir. Mais surprise ! Il n'est pas seul. Christophe est venu pour interpréter Aline - bijoux de la chanson française. Et bien sûr, toute la salle (sans exception) s'est époumonée en hurlant "Aline" (mais non, elle n'est pas revenue). Julien Doré termine sur Paris - Seychelles et là, c'est l'apothéose. D'ailleurs, à la fin du morceau, tout Bercy continue les choeurs, histoire que la chanson ne s'arrête jamais. Fidèle à lui-même, Julien Doré traverse une dernière fois la scène de Bercy en scooter et c'est les larmes aux yeux qu'il présente son groupe. "On l'a fait les gars", leur lancera t-il. Oui, ils l'ont fait. Deux fois. Et on attend avec impatience la prochaine. 

Après plus de 80 dates et un album applaudi (autant par la critique que par le public), Julien Doré a bien mérité ses vacances. Ce dernier concert aura été aussi poétique et déjanté que celui qui l'a donné. Et on vous le promet, on entendait encore ses titres dans les rues après le show. Well done, Julien. 

Source : Twitter, Virgin Radio.fr