Jessie Ware : Glasshouse, sa vie de mère, ses collaborations avec Ed Sheeran... Elle se dévoile en interview

Ecrit par

Jessie Ware présente aujourd'hui son troisième album : Glasshouse. L'occasion parfaite de revenir avec elle sur la création de ce disque pop, l'impact de sa grossesse sur celui-ci, ses collaborations avec Ed Sheeran, Nicki Minaj et plus encore.

Si le nom de Jessie Ware ne vous évoque peut-être rien au premier abord, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu "Say You Love Me", ballade incroyable issue de son deuxième album (et co-écrite par Ed Sheeran). Entre Tough Love et son nouvel album Glasshouse qui est disponible depuis ce vendredi 20 octobre, trois ans se sont écoulés dans la vie de Jessie Ware. L'arrivée de sa fille en 2016, la grossesse qui l'a précédée, l'évolution de sa relation avec son mari Sam Burrows... Tous ces changements ont forcément inspiré l'artiste britannique pour son dernier projet musical, qui s'impose comme la pièce manquante à la désormais sublime trilogie qu'il forme avec Devotion et Tough Love. Faites nous confiance, écoutez sans plus attendre Glasshouse et plus particulièrement les titres "Alone", "Midnight", "Your Domino", "Hearts", "Selfish Love" qui font partie de nos favoris. Pour le moment, on vous propose de découvrir Jessie Ware à travers notre interview dans laquelle elle se confie sur ce troisième album, sa nouvelle vie de mère, son amitié avec Adele, ses collaborations avec Ed Sheeran, Nicki Minaj, Julia Michaels et plus encore.

Virgin Radio : Déjà, pourquoi ce titre Glasshouse ?

Jessie Ware : "Le titre de mon album s’inspire d’un poème écrit par le poète britannique Edward Thomas : ‘I Built Myself A House Of Glass’. Ça parle de cette belle chose qu’on possède, à laquelle on ne veut que personne ne touche car on a trop peur qu’elle se brise. Je suppose que ça me rappelle l’année qui vient de s’écouler : moi devenant mère, la relation avec mon mari qui a changé, et devoir apprendre comment être une bonne mère, et aussi essayer d’être meilleure dans mon travail, dans ma carrière. Ça a fait beaucoup de choses d’un coup que j’ai dû concilier pour que tout fonctionne, une toute nouvelle expérience."

Virgin Radio : Sur l'album, y a-t-il des morceaux qui résonnent plus en toi et dont tu es particulièrement fière ?

Jessie Ware : "J’ai l’impression qu’une chanson comme “Midnight” m'a vraiment aidée, et ça montrait une nouvelle facette de moi. J’étais vraiment fière de ça, ce titre a une énergie spéciale. Une chanson comme “Hearts”, que j’ai écrite quand j’étais enceinte, en compagnie de Julia Michaels avant qu’elle lance sa propre carrière. Elle parle de ma soeur. C’était un plaisir de l’écrire avec Julia, c’était tellement facile en studio de travailler ensemble. J’espère que ça se refera mais en ce moment elle est très occupée avec sa carrière de pop star. Il y a aussi ce titre “Sam” que j’ai écrit avec Ed Sheeran pour clôturer l’album, c’est un titre sur lequel je m'expose entièrement, probablement la chanson la plus directe que j’ai écrite. C’était une nouvelle expérience pour moi, c’était comme si je prenais un risque d’une certaine façon."

Virgin Radio : Tu as commencé à travailler sur Glasshouse quand tu es tombée enceinte. Ce n'était pas difficile de gérer la création de l'album et la grossesse en même temps ?

Jessie Ware : "J'ai dû prendre huit semaines de repos une fois que le bébé est né. J’ai écrit pendant toute ma grossesse, à part peut-être le dernier mois où j’ai arrêté. Mais réellement, je me suis remise vraiment à travailler sur cet album une fois que ma fille est arrivée. Ce que je n’avais pas anticipé, car je pensais que l'album serait terminé, comme j’avais déjà beaucoup écrit."

Virgin Radio : En même temps que tu planchais sur l'album en studio, il t'est arrivé d'avoir des fringales particulières ?

Jessie Ware : "Je voulais juste boire du vin rouge, c’est tout ce que je voulais (rires) ! Et je ne pouvais pas, mais une fois la grossesse terminée j’ai pu me rattraper et c’était merveilleux. Je n’étais pas supposée manger de fromage non plus, c’était un problème car j’adore ça. J’adore le fromage français ! Je sais qu’ici vous le mangez accompagné d’un verre de vin rouge, j’adore me sentir comme une femme française (rires). J’avais aussi des envies de thon, mais depuis la naissance de ma fille ce n’est plus le cas."

Virgin Radio : Sur Glasshouse, tu as multiplié les collaborations. Comment s'est passée ta rencontre avec Julia Michaels ?

Jessie Ware : "Ma relation avec Julia a commencé à New York, on avait travaillé sur une chanson qui n’a d'ailleurs pas fini sur l’album mais on s’entendait tellement bien qu’on s’est revues pour repartir en studio. J’étais enceinte de 3 mois à ce moment-là. Je considère Julia comme ma petite soeur. Je me souviens qu'on était dans la maison de Benny Blanco à Los Angeles et Julia demandait beaucoup de Cheetos, une vraie goinfre (rires) ! Comme j’étais enceinte, moi aussi je me suis pas mal servi, c'était marrant."

Virgin Radio : Et avec Ed Sheeran, c'était comment les retrouvailles ?

Jessie Ware : "C’est toujours très spécial d’écrire avec lui, j’apprends beaucoup à ses côtés. Moi, Francis et Ed avons commencé cette chanson “Sam” au piano et puis on l’a finie tous les deux avec Ed dans sa maison dans le Sud du Royaume-Uni, en meme temps que je faisais quelques voix pour son album. Il était entouré de sa famille, je devais être à neuf mois de grossesse et c’était juste une très belle nuit, un bon moment."

Virgin Radio : Et parlons de "Last of the True Believers" avec Paul Buchanan, le seul vrai featuring de cet album.

Jessie Ware : "Ecrire avec Paul Buchanan était très spécial pour moi. J'ai écrit "Last of the True Believers" il y a cinq ans mais je l’avais oubliée. Pourquoi l’avais-je oubliée ? Je suis si fière ce qu’on en a fait, de la mettre sur l’album, mon meilleur ami dans le monde Felix (ndlr : White) l’a produite. C’était une affaire de famille pour cet album. Par exemple pour la chanson “Alone”, j’ai travaillé avec de nouvelles personnes comme Sarah Aarons et mon ami Kid Harpoon. On a écrit cette chanson et Kid Harpoon devait quitter le studio cette nuit-là car sa femme allait accoucher. Il l’a suppliée de ne pas aller à l'hôpital avant que lui, Sarah et moi finissons la chanson car il savait qu’on allait faire une bonne chanson. Et on a écrit "Alone". Quelques heures plus tard elle a eu son bébé. C’est un super souvenir !"

Virgin Radio : Il y a quelque chose qu'on aimerait savoir depuis longtemps : comment tu t'es retrouvée sur l'album The Pinkprit de Nicki Minaj ? C'était surprenant.

Jessie Ware : "J’ai écrit "The Crying Game" pour mon précédent album avec Pop Wansel. Personne ne trouvait qu’elle avait sa place sur l’album, donc je l’ai laissée de côté. Puis Pop Wansel s'est retrouvé à bosser sur l’album de Nicki et il est venu me voir en me disant : “Nicki veut cette chanson, elle l’adore et elle veut garder ta voix dessus”. J’étais là : “Pardon ?”. C’était fou car certains personnes pensaient que "The Crying Game" n’était pas assez bien pour moi mais au final Nicki Minaj oui. Je me suis dit : "Je savais que c’était une bonne chanson !” (rires). J’adore ce qu’elle en a fait et elle a respecté ce que j’avais écrit. C’est génial de voir une reine du rap chanter ta propre chanson."

Virgin Radio : J'ai lu que toi et Adele étiez amies. C'est toujours le cas ?

Jessie Ware : "On ne se voit plus vraiment mais on s’entend bien. La dernière fois que je l’ai vue c’était à Glastonbury quand j’étais enceinte. Elle est venue toucher mon ventre en disant : “Oh mon dieu, c’est génial”. Mais ça fait longtemps qu’on n’a pas eu l’occasion de se voir. Je devrais lui demander comment elle fait pour partir en tournée avec son enfant (rires) !"

Virgin Radio : Vous avez déjà envisagé de faire un duo ?

Jessie Ware : "Je n’y ai jamais pensé mais ça serait bien sûr un plaisir ! Tout le monde rêve de chanter avec Adele."

Virgin Radio : Glasshouse sort cinq jours après ton anniversaire. L'occasion de faire le point sur ta vie et ta carrière. Tu es heureuse du chemin que tu as parcouru ?

Jessie Ware : "Oui je me sens plus sûre de moi en prenant de l’âge. Je me sens heureuse, je suis dans ma trentaine, j’ai cette magnifique petite fille, je pense que j’ai créé mon meilleur album, je me sens vraiment bien."

Virgin Radio : Tu as démarré une mini-tournée de concerts et tu es une jeune mère. Prête à concilier ces deux aspects de ta vie ?

Jessie Ware : "Je travaille toujours dessus, donc on verra ce que ça donne dans un an (rires). Mais j’essaye de tout faire pour arriver à concilier tout ça. Je compte partie en tournée ces prochains mois donc je prendrai bien sûr ma fille avec moi et mon mari a été vraiment un amour à ce sujet, il sera là pour m’aider l’année prochaine. On va envisager tout ça comme une nouvelle aventure !"

Virgin Radio : En parlant de tournée, quelle est la réaction des fans quand ils entendent les nouvelles chansons pour la première fois sur scène ?

Jessie Ware : "Tu sais quoi ? L’accueil est génial sur scène pour les nouvelles chansons, surtout pour des titres comme "Midnight" et "Alone". Immédiatement, c’est comme s’ils connaissaient déjà les chansons par coeur. Ca me rassure aussi sur ce que j’ai fait sur cet album. Je sais ce que c’est de faire un concert et d’entendre de nouvelles chansons en live, on veut les entendre mais on veut aussi les anciennes."

Virgin Radio : Tu fais de la pop music pour un public de connaisseurs. Tu as déjà pensé au fait de devenir mainstream, c'est quelque chose qui te fait rêver ?

Jessie Ware : "Je ne me plaindrais pas d’être Rihanna (rires) ! Mais je veux juste faire la musique dont je suis fière et qui, je l’espère, fait écho chez les gens. Cet album est peut-être plus accessible pour le grand public par rapport aux précédents, de toute façon je pense être une artiste assez accessible. Mais on a toujours quelques petits secrets et ce petit truc spécial, intime, que les fans de la première heure aiment. Je ne me plaindrais évidemment pas si plus de gens écoutaient ma musique. Je ne voudrais juste pas que ma vie change trop, j’aime avoir ma vie normale. Et dans tous les cas, je suis contente de la manière dont se déroule ma carrière."

Virgin Radio : Qu'est-ce que tu écoutes en ce moment ?

Jessie Ware : "J’écoute beaucoup SZA en ce moment, j'adore son album. Et puis toujours Frank Ocean et Solange, j’ai toujours été fan de ce qu’ils faisaient."

Virgin Radio : Tu connaîtrais des artistes français par hasard ?

Jessie Ware : "J’adore Stromae mais il est Belge ! J'aime beaucoup aussi la nouvelle chanson de Charlotte Gainsbourg, “Rest”, produite par l’un des mecs de Daft Punk."

Virgin Radio : Un dernier mot en français pour tes fans peut-être ?

Jessie Ware : "Salut ça va ? Je m’appelle Jessie Ware, j’adore le Paris et merci beaucoup pour tout votre soutien. (ndlr : elle parle à nouveau anglais) Oh mon dieu, c’était horrible ! Je suis vraiment mauvaise pour ça (rires)."

Virgin Radio : Non c'était très bien.

Jessie Ware : "Merci… (rires)."

Source : Barclay