JAIN, impressionnante aux Vieilles Charrues 2018 (REPORT)

Ecrit par

Elle est de retour ! JAIN s'apprête à dévoiler Souldier, son prochain album. Mais avant, elle s'essaie de nouveau à la scène. Et aux Vieilles Charrues, elle a prouvé qu'elle n'avait rien perdu de sa superbe ! 

Il reste encore un bon mois avant la fin de l'été mais aussi avant la sortie du nouvel album de JAIN. La jeune femme a fait son grand retour il y a quelques semaines avec un single coloré, efficace et surtout, très solaire. Alright s'est fait une jolie place dans les chart mais aussi dans le coeur des fans, tous venus l'applaudir aux Vieilles charrues. JAIN a fait impression (une fois de plus), mettant le feu à la scène Kerouac - là où Coeur de Pirate se produisait quelques heures plus tôt. Vêtue de sa combinaison bleue et rouge, JAIN entre en scène sur On My Way avant d'enchaîner avec Heads Up. 

Prête à "faire la fête" avec les festivaliers, elle continue avec Star - son dernier single. Ce qu'il y a de génial avec JAIN, c'est que même les amateurs, même si ceux qui ne connaissent pas sa musique (et encore, on doute de trouver une seule personne qui ne connaisse pas Come) sont finalement emportés. La jeune femme qui, au départ, était concentrée (presque timide) se libère peu à peu. Elle poursuit avec Alright qui, forcément, fait son effet puis Dynabeat - morceau incontournable et efficace. 

La référence à l'inspecteur Gadget (Inspecta) fait sourire et bouger les quelques dizaines de milliers de festivaliers agglutinés devant la scène. Tous suivent le mouvement, levant les bras en l'air. Mais avant cela, l'apothéose est venue sur Come - LE hit de JAIN, celui que tout le monde attend. 

Elle offrira un final explosif avec Makeba, de quoi chauffer les festivaliers encore plus. Pour sa deuxième édition des Charrues, JAIN aura fait encore plus fort que ce dimanche où, il y a deux ans, elle avait joué devant 35 000 personnes à 14h. Elle quitte la scène, encore portée par les acclamations (méritées) du public. 

Source : Virgin Radio, Twitter  - Crédit : PAUL & MARTIN