Jabberwocky : Make Make, le groupe se renouvelle avec un album solaire 

Ecrit par

Make Make le nouvel album de Jabberwocky permet au groupe de se révéler et d'illuminer leurs compositions moins mélancoliques, et plus enjouées. Un essai transformé pour les poitevins ! 

Il y a deux ans, Jabberwocky dévoilait Lunar Lane, un premier opus très prometteur. Le groupe poitevin séduisait alors avec des compositions électro pop ciselées. La mélancolie et les sons crépusculaires dominaient alors les productions du trio. Ce 8 septembre sortait Make Make, un deuxième album teasé dès le mois de mars, à la sortie de l’EP Make. Les quatre titres laissaient présager un véritable renouvellement. Le successeur de Lunar Lane s’annonçait en effet assez différent de ce que l’on aurait pu attendre du groupe. Une impression qui se confirme, et même si on avait adoré leur premier album, en s’aventurant vers des textures plus solaires, Jabberwocky nous décontenance moins qu’il ne nous ravit ! 

Les voix féminines au grain soul sont toujours là, les arrangements délicats aussi, le dépaysement n’est donc pas total. Si les chansons de Make Make sont plus enjouées que Photomaton ou Fog, qu’on se rassure Jabberwocky ne s’est pas lancé dans les bangerz à la sauce tropical house. Le groupe garde son identité, de Honeymoon à In My Head en passant par Late Nights, si l’envie de danser est là, c’est sur le mode de la transe qu’elle se fait ressentir. Qualifier Make Make d’album électro serait d’ailleurs réducteur, les textures multiples des chansons en font plus une oeuvre pop sur laquelle vient se se greffer des tentacules électro et soul, parfois quasi trip hop.

Comme pour le premier album, Jabberwocky a soigné ses collaborations. A l’exception de Hurly Burly, il n’y a pas une piste de Make Make qui ne soit pas chantée. De la rencontre avec Tessa B (qu’on avait découvert sur un titre de Synapson) sur la sublime Honeymoon à nos coups de coeur Late Nights et In My Head avec Elisa Jo en passant par Gibbz sur Night Time, il n’y a pas une seule erreur de casting sur l’album. Emmanuel Bretou, Camille Camara et Simon Louis Pasquer sont là pour sublimer les voix de leurs collaborateurs, c’est donc sans jamais noyer leurs timbres qu’ils orchestrent les nappes d’électro pop autour des chants. De quoi permettre aux auditeurs de prêter attention aux paroles, généralement tournées vers l'amour. Jabberwocky sera sur la scène du Folie’s Pigalle le 18 octobre prochain à l’occasion du MaMA Festival et partout en France jusqu’à début de décembre. En live les chansons de Make Make devraient prendre une ampleur d'autant plus magistrale.