Insolite : Un hôtel recherche un testeur de chambres

Ecrit par

En voilà une drôle d'idée ! Un hôtel de luxe situé à Dijon étonne avec une offre d'emploi particulièrement insolite. En effet, la marque recherche un testeur de chambres. Mais qu'est-ce donc ? VirginRadio.fr vous en dit plus.

C'est de Dijon que nous vient une news insolite aujourd'hui. Un hôtel de luxe en ce moment en construction dans la ville bourguignonne est à la recherche d'un profil plutôt étonnant. Les candidats devront ainsi "faire preuve de curiosité, avoir une belle plume et disposer de beaucoup d'amis sur les réseaux sociaux" raconte France 3 dans un sujet à retrouver ci-dessous. La mission de ce métier étrange : Dormir chaque nuit dans une chambre différente puis partager son expérience sur internet. L'hôtel qui ouvrir ses portes en décembre prochain souhaite donc que ce "testeur de chambres" en recrutement dorme dans chacune des 42 chambres du bâtiment et écrive ensuite pour partager son expérience. Cette annonce d'emploi pourrait bien faire partie des 10 bonnes raisons d'être célibataire.

A lire aussiInsolite : Les pervers qui matent les seins filmés en caméra cachée pour la bonne causeInsolite : Les pires phrases à dire quand on a 30 ansInsolite : Il vend 6 millions de bijoux contre des billets de MonopolyInsolite : Une radio d'information américaine devient Radio Beyoncé

A noter que le poste est rémunéré pour environ 2000€. Clémence Carminati, directrice de l'hôtel évoque cette offre d'emploi hors du commun : « La personne est logée, rémunérée. Le but c'esst que l'équipe de l'hôtel chaque jour propose une activité. Tout ceci est rémunéré, y a pas meilleur job ». Pour l'instant, 250 candidats ont déjà postulé. Il n'y aura qu'un élu et la direction de l'hôtel se laisse encore un mois pour choisir la perle rare qui devrait également servir au développement de la marque sur le net et ainsi attirer le client. Pour une news insolite, retrouvez cet homme fatigué d'être une femme et redevient un homme. Vous pourriez postuler pour ce job ?

Source : France 3