Indochine : Les organisateurs cherchent encore des volontaires pour leur concert-test le 29 mai !

Ecrit par

Le protocole sanitaire très strict semble rebuter les admirateurs du groupe. 

Prévu le 29 mai prochain à l'AccorHotels Arena à Paris, le premier concert-test français servira de "laboratoire" avant la reprise officielle des événements musicaux dans les mois prochains. Pour l'occasion, c'est Indochine, le mythique groupe de rock français, qui avait été choisi par le gouvernement pour inaugurer les retrouvailles entre les artistes et le public. Seulement voilà, il semblerait que les organisateurs peinent fortement à trouver la capacité nécessaire, soit 5000 personnes, pour remplir la célèbre salle de spectacle. En parallèle, 2500 personnes sont également recherchées pour assister au show depuis chez elles.

En cause ? Le protocole sanitaire très strict à suivre pour assister au concert des interprètes de Trois nuits par semaine. En effet, l'l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) imposent de nombreux critères à celles et ceux qui souhaiteraient participer. Il faut notamment avoir entre 18 et 45 ans, pas de symptôme de la Covid ni de contact depuis deux semaines avec des personnes atteintes, faire un test PCR trois jours avant, un test antigénique le jour même, porter le masque sous la surveillance des caméras et se refaire tester sept jours après. De quoi en rebuter plus d'un.

Avec un coût estimé à 1,4 millions d'euros, comme le rapporte le Parisien, les détracteurs sont nombreux à remettre en cause l'utilité de cet événement. Des critiques auxquelles Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, a répondu fermement : "Oui, il en vaut la chandelle, il s’agit d’étudier ce qui va se passer sur le plan scientifique pour proposer ensuite les meilleurs protocoles possibles." Espérons tout de même que les organisateurs pourront trouver les 7500 personnes nécessaires à la réussite de l'expérimentation. Pour celles et ceux qui seraient intéressés, il est toujours possible de s'inscrire jusqu'au 23 mai en cliquant ICI.

Crédit : Virgin Radio