Imagine Dragons débordant de générosité à l'AccorHotels Arena (live report)

Ecrit par

Hier soir, Imagine Dragons investissait la scène de l’AccorHotels Arena dans le cadre de son Evolve Tour. A coups de guitares lourdes et de tubes puissants, le groupe de Las Vegas a prouvé qu’il était définitivement entré dans la cour des grands.

Imagine Dragons a fait du chemin. En 2012 lors de son premier concert en France, le groupe américain remplissait tout juste les 400 places du Divan du Monde grâce à ses premiers fans français, tombés sous le charme de Night Visions. Six ans plus tard, Dan Reynolds & cie s’offrent le luxe de remplir deux fois l’AccorHotels Arena de Paris – en plus de trois autres dates en province (Bordeaux, Montpellier et Lyon en avril). Fort de cette ascension fulgurante, Imagine Dragons venait hier nous présenter son troisième album paru en juin 2017 et intitulé Evolve. Pas facile d’évoluer lorsqu’on a placé la barre aussi haut dès le début. Mais avec ce nouveau disque, le groupe a encore élargi sa fanbase, en témoigne le public très familial rassemblé hier soir. Pour cette grosse tournée à travers les plus grandes salles d’Europe, place au vrai show à l'américaine : Imagine Dragons propose une scénographie travaillée avec fumigènes à volonté, lâchers de confettis, ballons géants et graphismes colorés inspirés de l’ère Evolve. L'idée : faire de ces concerts « un endroit de paix, d’amour, un endroit d’unité et d’égalité », explique le chanteur dès la fin de "I Don't Know Why", titre d'ouverture du concert. Tout au long de la soirée, les chansons du nouvel opus sont bien sûr à l'honneur, de "Whatever It Takes" à "Mouth of the River" en passant par "Start Over" et le génial "Yesterday". Les morceaux s’enchainent avec fluidité et le quatuor à la manie de les rallonger en proposant des intro a cappella. L’idée est certes, très sympa, mais perd de son charme lorsqu’elle est répétée 3 ou 4 fois.

Imagine Dragons débordant de générosité à l'AccorHotels Arena (live report)

Débordant d’énergie, le chanteur Dan Reynolds ne s'économise pas une seule seconde et transmet sans aucun mal son enthousiasme communicatif. Emouvant de sincérité, il multiplie les discours inspirants et optimistes, puis introduit "Demons" en évoquant son combat contre la dépression, lui qui en souffre depuis l'enfance. Après le très festif "On Top of the World", la salle est de nouveau plongée dans le noir tandis qu'Imagine Dragons se fraye discrètement un chemin dans la foule pour rejoindre la B-Stage de l'autre côté de la fosse. L'heure est plutôt à l'émotion lorsque le groupe se lance dans un set acoustique, en réussissant l'exploit d'apporter un semblant d'intimité dans l'immensité de la salle.  On ne risque pas d'oublier ce moment presque suspendu pendant "Bleeding Out", interprétée dans une magnifique version au violon, et la sublime "Dream", qui nous a filé la chair de poule. De retour sur la scène principale après une nouvelle traversée, Imagine Dragons dégaine les gros tubes. Sur "Thunder", le groupe est rejoint au chant par la chanteuse K. Flay, qui assurait la première partie du concert.

Imagine Dragons débordant de générosité à l'AccorHotels Arena (live report)

Dan Reynolds, dont la voix reste incroyablement bien maitrisée, gambade joyeusement aux quatre coins de la scène et accapare à lui seul une grande partie de l'attention du public. Pourtant Daniel Platzman, assis derrière ses drums, est loin d'être en reste. Sa rythmique impeccable porte chacun des morceaux, tandis que Wayne Sermon et Ben McKee, eux aussi remontés à bloc, assurent les parties de guitare et de basse. Autre point important à soulever : rares sont les artistes chez qui la passion et la joie d'être sur scène sont si perceptibles. Et ça tombe plutôt bien, puisque le Evolve Tour va se poursuivre jusqu'à la fin de l'année au moins. Le quatuor américain a effet annoncé de nouvelles dates américaines et vient de dévoiler un nouveau single intitulé "Next To Me". Le set s'achève de manière totalement épique sur "Believer" et ses refrains surpuissants. Après 2h de show et un final ponctué par des jets de confettis qui transforment la salle en joyeux chao, Imagine Dragons s'éclipse pour un ultime rappel. Le groupe revient faire ses adieux avec le planant "Walking the Wire", avant de conclure tous tambours battants sur le tube explosif "Radioactive". Désormais considéré comme l’une des grosses pointures du rock américain, Imagine Dragons n’a en rien perdu la fougue de ses débuts et s’impose indéniablement comme l’un des groupes les plus excitants de ces dernières années. Un show à l’image de son succès : grandiose ! 

SETLIST

  • 1. I Don't Know Why
  • 2. It's Time
  • 3. Gold
  • 4. Whatever It Takes
  • 5. I'll Make It Up To You
  • 6. Mouth of the River
  • 7. Yesterday
  • 8. Start Over
  • 9. Demons
  • 10. Rise Up
  • 11. On Top of the World
  • 12. I Bet My Life (acoustique)
  • 13. Bleeding Out (acoustique)
  • 14. Amsterdam (acoustique)
  • 15. Polaroïd (acoustique)
  • 16. Dream (acoustique)
  • 17. Thunder (ft K. Flay)
  • 18. Believer

Rappel

  • Walking the Wire
  • Radioactive
Source : AccorHotels Arena / nogervais via @IDragons_NL / Cléa Jouanneau - Crédit : Interscope Records