Hollysiz : "Rather Than Talking", un second album ambitieux patchwork de styles musicaux (critique)

Ecrit par

Hollysiz sort ce vendredi 19 janvier son second album "Rather Than Talking". Un nouvel opus aux rythmes reggae, orientaux, latins et rock (quand même !) surprenant et ambitieux co-réalisé par la chanteuse et son mentor : Yodelice. 

Plus de quatre ans après My Name Is, son premier album certifié disque d'or, Hollysiz revient avec son second opus Rather Than Talking, dans les bacs aujourd'hui, vendredi 19 janvier. Et si Fox, le premier titre sorti en octobre dernier rappelle l'énergie de Come Back To Me, la comparaison entre les deux disques s'arrête là. Se reposer sur ses lauriers ? Très peu pour l'auteure-compositrice- interprète ! Pendant ces quatre années, elle a voyagé, vu l'élection d'un président américain misogyne, compris que les droits des femmes qu'elle pensait acquis étaient menacés et voulu compresser ces expériences dans les treize morceaux de ce deuxième album. 

Ainsi Rather Than Talking nous propose des morceaux latino avec Cuban Mood, orientaux avec Karma, reggae avec All About Now, tandis que l'entêtant Unlimited, qui ouvre l'album, pourrait parfaitement se placer en slogan d'une campagne féministe. Le rock énergique qui jalonnait My Name Is - et qui a permis à la chanteuse de proposer des prestations scéniques remarquables - a laissé place à une musique électronique tout à tour puissante sur Roll The Dice ou beaucoup plus douce sur White Mistress. Et pour ce second album,  Hollysiz a, encore une fois, tout fait : elle a écrit, composé et même réalisé aux côtés de Yodelice, l'artiste qui l'avait poussée à vivre sa passion de chanteuse. 

En outre, ce patchwork d'ambiances et de styles montrent les risques pris par la chanteuse qui aurait pu se "contenter" de refaire un autre My Name Is. Et s'il est vrai que la première écoute décontenancera peut-être les fans 100 % rock de la chanteuse, Rather Than Talking renferme de jolies pépites, notamment la chanson éponyme qui rappelle le bon italo-disco des années 90, High Tide et surtout I Will,  5'30 de douceur et une rupture de rythme qui donne une intensité incroyable au morceau. Hollysiz a pris son temps pour façonner un album fort, féminin et musicalement recherché et on ne peut que lui tirer notre chapeau !