Harry Potter : Les théories qui donnent envie de se replonger dans les livres

Ecrit par

Avant que les Animaux Fantastiques ne débarquent sur nos écrans, pourquoi ne pas se replonger dans la saga de notre enfance ? Ces théories (encore une fois) collectées sur Tumblr méritent qu'on aille les vérifier dans les sept tomes qui constituent la saga.

Lorsqu'il s'agit d'Harry Potter, on ne compte plus le nombre de théories qui circulent sur la toile. Certaines sont logiques, d'autres pourraient sembler plausibles et enfin, il y en a qui, clairement, sont complètement farfelues. Mais quand on y réfléchit, c'est justement ce que l'on aime le plus dans Harry Potter. Plus jeunes, nous ne voyions que l'histoire en elle-même, la prenant en son sens le plus littéral possible. Aujourd'hui, en tant qu'adultes, nous la voyons différemment. Il y a eu la théorie nazie ou encore ces théories folles exposées sur Tumblr - chacun son point de vue. Mais parce que nous n'en n'avons jamais assez, en voici encore quelques-unes et celles-ci mériteraient vérification.

Le sacrifice d'Harry

A en croire la prophétie du professeur Trelawney (concernant Harry et Voldemort), "l'un doit mourir de la main de l'autre parce que l'un de peut vivre si l'autre survit". Pour certains, cela voudrait donc dire qu'il n'y a aucun moyen pour l'un de mourir autre que la main de son ennemi. En d'autres termes, Harry tue Voldemort mais par cet acte, il se prive de sa propre mort. De cette manière, il se sacrifie en acceptant de ne plus jamais revoir ses parents ou Sirius.

Les Dursley

Dès le premier tome, ce qui frappe, c'est le comportement des Dursley - ils sont imbuvables, méchants et clairement détestables, au point que nos vacances en famille à côté, c'est une partie de plaisir. Mais selon une théorie, c'est Harry qui en serait la cause : les Horcruxes sont connus pour révéler le pire de l'être humain. Or, Harry en est un. Après dix ans passés à vivre avec lui, pas étonnant que les Dursley soient devenus des monstres.

Neville et les dix points gagnés par Gryffondor

Souvenez-vous, dans Harry Potter à l'école des sorciers : A la fin, Dumbledore accorde dix points supplémentaires à Gryffondor parce que Neville a eu le cran de s'élever contre le trio - "Il faut du courage pour affronter ses ennemis mais il en faut plus encore pour affronter ses amis", déclare Dumbledore. Ici, on pourrait y voir un parallèle avec le directeur de Poudlard. En effet, Dumbledore s'est lui-même élevé contre son ami, Grindelwald. A méditer.

La théorie des trois frères

Harry Potter et les reliques de la mort introduit la fameuse légende des trois frères. Il y a celui qui meurt pour le pouvoir, celui qui meurt pour un amour perdu et enfin, celui qui "accueille la mort comme une vieille amie". Cela ne vous rappelle t-il pas quelqu'un ? Voldemort meurt, bouffé par sa soif de pouvoir. Rogue meurt pour protéger le fils de Lily, son amour de toujours et enfin, Harry n'a pas peur de la mort - au contraire. Théorie validée par J.K Rowling elle-même, parait-il.

trelawney, encore et toujours

Elle nous faisait rire mais quand on y réfléchit, le professeur Trelawney n'était pas si barrée qu'elle en avait l'air. Lorsqu'elle annonce qu'Harry est né en hiver, on est pris d'une envie de lui dire de retourner en cours de divination (il est né un 3 juillet). Mais ce que que l'on oublie vite, c'est qu'une partie de Voldemort vit en Harry. Or, Tom Jedusor est né un 31 décembre. Ce que le professeur a senti, c'est la marque que Voldemort a laissé en lui.

Source : Tumblr