Grammy Awards : Adele privilégiée à Beyoncé, le président de l'Académie répond aux accusations de racisme

Adele et Beyoncé en 2013 aux Grammy Awards
Ecrit par

Le président de la Recording Academy a répondu aux accusations de racisme concernant la victoire d'Adele aux Grammy Awards, largement préférée à Beyoncé.

Les Grammy Awards 2017 n'ont pas fini de faire parler d'eux ! La cérémonie de remise de prix est coutumière des polémiques mais cette année c'est sur fond d'accusation de racisme qu'elles enflent. Adele est ressortie grande gagnante de la soirée en remportant cinq Grammy Awards ce qui ne plait pas à tout le monde. Les cérémonies de remise de prix sont toujours à même de diviser car il est impossible de s'accorder de manière unanime sur un artiste, un disque une chanson, etc. Mais Beyoncé était annoncée comme la grande vainqueur de cette édition, son cinquième album solo ayant largement conquis médias et public. Album de la maturité, féministe mais aussi engagé en faveur des afro-américains, Lemonade est probablement le meilleur album de Queen Bey. Mais cela n'a pas suffi à l'américaine pour battre Adele qui est repartie avec les prix les plus prestigieux ( Record of The Year, Song of The Year & Album of The Year). Beyoncé est rentrée quasi bredouille, ne remportant que deux prix (Album Urbain et Clip de l'année) sur les neuf pour lesquels elle était nommée. Adele elle-même s'est excusée de remporter le prix de l'Album de l'année et s'est fendue d'une ode à l'artiste, objectant en coulisses " mais putain qu'est ce qu'elle doit faire pour l'avoir ?". L'une des explication à cette défaite serait le racisme latent de La Recording Academy.

En amont de la cérémonie, Frank Ocean avait d'ailleurs posté sur Tumblr un coup de gueule où il reprochait à l'Académie son problème "racial". Un avis partagé par la sœur de Beyoncé, Solange, sur Twitter quelques temps après la cérémonie (elle a depuis effacé ce tweet). Le président de la Recording Academy, Neil, Portnow a répondu à ses accusations en déclarant " Je ne pense pas du tout qu'il y ait un problème racial... C'est toujours difficile de créer de l'objectivité à partir de quelque chose de subjectif (...) Nous n'écoutons pas, en tant que musiciens, à mon humble avis, la musique en fonction du genre, de la race ou de l'ethnicité. Quand vous devez voter pour une musique, du moins dans la façon dont je l'appréhende, vous mettez quasiment un bandeau et vous écoutez (...) C'est un vote démocratique, à la majorité. Donc un seul vote peut changer le fait que quelqu’un reçoive ou pas un Grammy. Cela peut être à ce point serré".

Portnow a aussi expliqué que les membres de la Recording Academy était plus représentatif de la diversité américaine que ceux des Oscars, eux aussi régulièrement taxés de racisme. " Vous n'avez pas Chance The Rapper comme Meilleur Nouvel Artiste de l'année si vous avez des membres qui ne sont pas issus de la diversité et ouverts d'esprit". Ces explications du président de la Recording Academy ne suffiront peut-être pas à éteindre complètement les braises d'un problème soulevé depuis déjà plusieurs années. L'an dernier la victoire de Taylor Siwft avec son album 1989 face au To Pimp A Butterfly de Kendrick Lamar avait également fait couler beaucoup d'encre, tout comme celle de Beck en 2015 face à Beyoncé (Kanye West était même monté sur scène pour protester ). Affaire à suivre !

Crédit : Getty Images