Garorock 2018 : Eddy De Pretto est la star des festivals cette année, la preuve par trois (REPORT)

Ecrit par

Attendez-vous à le voir sur (presque) tous les festivals cette année : Eddy de Pretto, nouvelle sensation française a mis le feu à Garorock ! 

Il était ce matin au Grand Rex pour le Dernier Réveil de Camille Combal et quelques heures plus tard, c'est sur la scène Deezer que l'on a retrouvé Eddy de Pretto. Celui dont le premier album est un véritable succès fait la route des festivals afin de le défendre. Après Solidays la semaine dernière, c'est donc à Marmande que le Kid a littéralement retourné la foule. Et à force de le voir passer de scène en scène et de festival en fstival, on se dit qu'en plus d'être la révélation de l'année, il est aussi la star des festivals - et non, ce n'est pas uniquement parce qu'il figure sur de nombreux line-up. Non, la vérité, c'est qu'Eddy de Pretto se démarque : dans sa musique, déjà. Mais aussi dans sa manière d'être sur scène. 

SIMPLICITE &HUMILITE 

Si vous le croisiez sur le festival, vous ne le reconnaîtriez même pas. Qu'il soit sur scène ou non, Eddy de Pretto a sa panoplie : casquette ou lunette sur le nez, il a cet air de mec normal et sympa qui, forcément, nous pousse à nous identifier. On ne vient pas nécéssairement du même milieu, on n'a pas nécessairement le même vécu mais, on a tous quelque chose à dire. Et Eddy de Pretto, à l'aide de ce personnage qu'il a construit, parvient à dire ces choses là, simplement. Il n'y a qu'a voir comment il tient la foule en chantant Kid ou Beaulieu. 

DES TEXTES PUISSANTS 

Au delà de son style et de sa présence scénique, Eddy de Pretto a le don d'avoir des textes qui claquent, le genre de textes qui font réfléchir. Mais à Garorock, on est pas venu pour réfléchir. Au contraire, on est venu danser, se lâcher; hurler, sauter, chanter. Et ça tombe bien, il y a un rythme et une énergie indéniables dans les concerts de De Pretto. Lorsqu'il chante Jungle de la Chope par exemple, c'est toute la foule agglutinée autour de la scène qui se met à danser. Certains scandent son nom et les "Eddy, Eddy" qui émanaient résonnent encore. 

UN CHARISME EVIDENT 

Difficile de parler d'un show D'Eddy de Pretto sans évoquer son charisme. Si vous ne l'avez encore jamais vu sur scène, sachez qu'il est seul avec son téléphone. Pour certains, c'est déroutant et pour d'autres, c'est l'art de faire de la  musique 2.0. Toujours est-il que même seul, Eddy de Pretto occupe tous l'espace. Mamère, Ego, Honey... Il dégaine les titres et ne s'arrête jamais, occupant chaque centimètre carré de la scène. 

Quand il termine sur La Fête de Trop et que l'on voit le public chanter en choeur, on ne se dit qu'une chose : ce n'est pas cette année qu'il fera le festival de trop

Source : Twitter,