Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report)

Ecrit par

À l’occasion des 20 ans de Garorock, les programmateurs ont fait fort et ont ramené Muse en tête d’affiche pour la première journée. Découvrez notre report de ce concert phénoménal !

Pour l’ouverture de cette édition anniversaire de Garorock, il fallait taper fort. Les programmateurs l’ont compris et ont réservé aux festivaliers une surprise de taille : Muse en tête d’affiche de la première soirée ! VirginRadio.fr qui suivra l’événement durant les quatre jours du festival y était, et vous raconte les détails de ce concert phénoménal ! Quelques jours seulement après le concert de Muse explosif à la Tour Eiffel, le trio britannique remet ça à Marmande, pour une de ses seules dates en festival français. Le show commence comme sur les autres prestations du Drones Tour, par le sermon du sergent et son soldat qui lui répond « I Sir ». Ces quelques phrases sont déjà reprises dans le public et on sent déjà que les vrais fans sont au rendez-vous, certains sont là depuis 16h30 pour avoir la meilleure place possible (le concert a débuté à 22h30). Psycho, puis Plug In Baby suivent et la foule les connaît bien, tout le monde chante avec Matthew qui se retrouve à genoux dès le premier titre.

Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report)

On remarque une scénographie adaptée aux festivals et différente de celle de la tournée. Des carrés lumineux formant des écrans rectangulaires en fond remplacent la scène à 360° qui aurait été bien compliquée à mettre en place ! Arrive ensuite Bliss puis Stockholm Syndrome et son outro qui reprend le riff d’un titre de Rage Against The Machine. Grandiose ! Après un petit bout de The 2nd Law : Isolated System, Muse joue Handler, sûrement une de nos chansons préférées de l’album Drones en live. Les trois musiciens s’amuseront durant tout le set sur des intros et des outros rallongées, et nous montrent toute l’agilité avec laquelle ils manient guitare, basse et batterie. Pour le début de Supermassive Black Hole, ils choisissent un riff de Voodoo Child de The Jimi Hendrix Experience’s, et mettent le feu !

Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report) - photo
Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report) - photo
Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report) - photo
Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report) - photo
Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report) - photo

Le public reconnaît Starlight dès les premières notes et tout Garorock est plongé dans une ambiance intergalactique. Le show est à son apogée et la foule en délire, surtout quand les ballons géants sont lâchés. On se sent tout d’un coup hyper nostalgique en scandant les paroles de cet hymne qui a déjà 10 ans ! Après un solo de batterie époustouflant de Dominic sur Munich Jam, Madness s’enchaîne et on a enfin un peu de répit pour se remettre de nos émotions sur ce son voluptueux. On continue ensuite avec Dead Inside puis les toujours efficaces Hysteria et Time Is Running Out. Le concert prend des allures de messe avec The Globalist et Drones, Matthew se met au piano et nous montre que Muse peut exceller autant sur des morceaux plus modérés.

Garorock 2016 : Muse phénoménaux pour la première soirée (live report)

Le show reprend ensuite avec le rappel. Uprising et ses airs de révolte fait lever les poings au ciel. Mercy fédère la foule, et on ne sait pas pour vous, mais à chaque fois on a l’impression que Muse nous dit vraiment « merci ». C’est Knights of Cydonia qui clôt le concert et agite Marmande comme jamais. Les paroles du refrain sont affichées sur l’écran pour que tout le monde puisse chanter, puis Muse s’en va en saluant chaleureusement la foule. Si le show était phénoménal, autant niveau technique que scénographique, on déplore cependant qu’il n’ait pas énormément bougé depuis un an, sauf pour Reapers qui a disparu de la setlist à notre grand désarroi. Il y a ce côté millimétré qui fait que chaque show se ressemble un peu trop. Mais peu importe, un concert de Muse nous en met et nous en mettra toujours plein la vue et les oreilles de sorte à ce qu’on ne s’ennuie jamais et qu'on en garde un souvenir mémorable. Rendez-vous ce soir pour le jour 2 de Garorock 2016 avec Jain, Lilly Wood and the Prick ou encore Naive New Beaters !


1 commentaire
  • Signaler
    Garorock ou Gare au Flop !!! La honte des festivals français.... heu des festivals tout court. Une fois arrivés sur le site vous ne pouvez utiliser aucun autre moyen de paiement que leur carte prépayée : 1h40 de queue en plein soleil pour obtenir cette carte et elle vous coute 1€ non remboursable (donc quand vous créditez 50€, votre carte ne contient en fait que 49€). Et pour se faire rembourser le solde non utilisé dans la soirée, ça se passe sur internet, c'est payant ça vous coute encore 2€ et vous ne serez remboursé que le 28 aout !!! Payer pour qu'on me rende mon pognon et 2 mois plus tard ? Non mais où voit on ça ailleurs qu'à Garock (Gare au racket oui!) ?!!! Je pense que la répression des fraudes serait intéressée d'étudier ce dossier... (j'vais en parler à un pote ou 2 bien placés...) Ensuite la queue !!! Ah la queue, l'activité favorite des festivaliers de Marmande... (de gré ou de force). Pour les sandwiches/burger etc = 1h30 !!! Et c'est pas tout : la queue encore pour une pauvre bière de chantier (dont on ne dira pas le nom) et là c'est encore 35min à attendre !!! Rendez-vous compte, dès le soir d'ouverture avec Muse, il n'y a que 4 points de vente de boissons (ah oui le 5ème, le plus gros est mystérieusement fermé), et 9 caisses sur 24 sont fermées pour acheter le fameux moyen de paiement (oui en 1h40 j'ai eu le temps de compter). Difficile de se prendre une cuite tellement on hésite à consommer (à moins de se faire du stock dès le premier achat, et de se finir minablement à la bière tiède. Même les commerçants sont dépités tellement le fonctionnement est nase ! (certains sont prêts à vous encaisser directement si vous avez la point, plutôt que de perdre la clientèle qui fait la queue...). Et pendant tout se temps, les concerts s'enchainent au loin, dont on entend vaguement la soupe acoustique qui rajoute à l'énervement de rester debout en plein soleil à perdre son temps. Pourtant j'ai déjà fait le festival "Rock In Rio" de Lisbonne (Rolling stones...) ou celui de Madrid (Red hot chili Pepper's...) avec 1,5 millions de personnes en 4 jours (excusé du peu), et j'ai pas attendu pour boire ou manger. Là bas, y a même des vendeurs de boissons fraiches qui passent en plein coeur du public grâce à des tireuses portables sous forme de gros sacs à dos. Quelle honte de voir qu'en France on ne sait pas organiser les événements... On aurait dû sentir l'arnaque dès notre arrivée dans cette merveilleuse ville de Marmande puisqu'à 17h, dès le 1er jour du festival (oui, oui, le soir du concert de Muse, celui de forte affluence....), les bénévoles de la ville n'ont déjà plus de plans à distribuer pouvoir se diriger et trouver les parkings de la ville. Heureusement que Muse à assurer grave, sinon j'vois pas l'intérêt de mettre les pieds dans ce festival foireux ! Allez les Garorockois, aller voir ailleurs comment ça se passe chez les pros !