Fauve : "On est tout sauf résignés" (Interview)

Ecrit par

Quand le collectif FAUVE a débarqué dans le paysage musical, beaucoup se sont reconnus dans leur musique. Pour VirginRadio.fr, ils reviennent sur le phénomène.

Avec le phénomène FAUVE, toute une génération s’est sentie entendue. Bien sûr, ça sonne cliché, on vous l’accorde. C'est pourtant le cas. En mettant des mots sur un malaise actuel et collectif, FAUVE a su s’inscrire dans l’air du temps et se faire une place dans le paysage musical. Alors c’est vrai, leur style et leur musique ont clairement pesé dans la balance. Pourtant, il n’y a pas que ça : Beaucoup se retrouvent dans les textes et ça, ce n’est pas négligeable. Si aujourd’hui certains estiment ne pas avoir le droit d’aller mal, s’ils préfèrent se taire histoire d’éviter les drames, FAUVE est le collectif qui a clairement prouvé à tous ceux qui les écoutent qu’ils n’étaient pas seuls à se débattre avec les angoisses, les malaises et le mal-être.

Fauve : "On est tout sauf résignés" (Interview)

Alors que certains voient en ce collectif une once de pessimisme, eux ne sont pas d’accord : « Fauve ne résout pas tout, on s’en est rendu compte, c’est dommage. C’est pour ça que le deuxième disque est peut-être plus joyeux, parce qu’on a vécu pas mal de choses belles qu’on avait besoin de dire. Y’a des gens qui disent que Fauve c’est la culture du désespoir, c’est complètement faux. Ça n’a jamais été ça. Sauf sur Sainte Anne et c’était au moment où on cherchait encore ce qu’on voulait faire. », expliquent-ils.

C’est vrai, Sainte Anne est l’un des titres les plus percutants et sombres du collectif. Pourtant, ce qu’il faut voir en Fauve, c’est que l’optimisme et l’espoir ne sont jamais bien loin. En fait, ils sont omniprésents : « On est tout sauf résignés. On est vraiment tous des teignes. Et qui ne l’est pas ? Tu ne peux pas forcément parler de bonheur et d’espoir si tu ne parles pas des choses difficiles, sinon ce n'est pas crédible. », confient-ils. Et là-dessus, ils n’ont pas tort. Ne dit-on pas qu’il faut connaître le pire pour apprécier le meilleur ? Toujours est-il que, pour eux, « Fauve est une vraie thérapie. C’est une béquille, pas un char d’assaut ». Et le meilleur dans l’histoire, c’est qu’ils ne sont pas les seuls puisque des milliers de fans ont ce sentiment. Comme Fauve nous le disait hier, Vieux Frères Partie 2 reprend là où la partie 1 s'est arrêtée, ceux qui se sont retrouvés dans le premier opus se retrouveront donc dans le deuxième. Pourquoi ? Parce qu’on s’identifie, c'est aussi simple que ça. Vous avez écouté Vieux Frères - Partie 2 ?

Source : VirginRadio.fr