Facebook : 300 personnes s'invitent à sa fête d'anniversaire !

Ecrit par

En postant publiquement la tenue de sa soirée d'anniversaire sur Facebook, il pensait certainement être en mesure de gérer tout ce petit monde. Il a eu tort.

Ah, les dérives de Facebook ! Entre les "likes", les partages, les publications que l'on adresse à tous, y compris à des personnes hors de nos contacts que l'on ne connait ni d'Eve ni d'Adam, un dérapage est si vite arrivé ! En l'espace de quelques minutes, un statut ou une photo peuvent faire le tour de Facebook, pour peu qu'elle soit relayée massivement ou par quelques membres comptant un nombre important d'abonnés. Et cet adolescent de 15 ans l'a appris à ses dépens ! En invitant tous ses contacts à partager l'évènement de sa soirée d'anniversaire dans un pavillon de Thouaré-sur-Loire, près de Nantes, le jeune homme s'est rapidement retrouvé avec près de 300 invités sur les bras le soir-même, invités qu'il ne connaissait bien évidemment pas pour la plupart !

Facebook : 300 personnes s'invitent à sa fête d'anniversaire !

Avec comme seule consigne d'entrée l'apport d'une bouteille d'alcool, il n'est guère étonnant que bon nombre de fêtards de la région aient répondu à l'appel. Alors que près de 200 personnes étaient déjà présentes sur les lieux à 21h, la plupart des invités ont néanmoins dû quitter le pavillon peu avant 22h, la faute à des voisins tout aussi étonnés de voir une telle foule de jeunes s'agglutiner dans leur quartier que dérangés par le bruit provoqué par un tel rassemblement. Rapidement alertés, les gendarmes ont tout naturellement incité cette joyeuse troupe à quitter les lieux. Mais si certains se sont exécutés sans sourciller, d'autres en ont en revanche profité pour dégrader tout ce qui leur passait sous la main, à commencer par l'intérieur de la maison. Résultat, poubelles renversées, conteneurs incendiés, circulation bloquée, plusieurs interpellations, et un adolescent de 15 ans qui ne réorganisera certainement pas de soirée de sitôt ! Comment auriez-vous réagi à la place de ses parents ?

Crédit : Projet X