Etienne de Crécy aux Vieilles Charrues 2016 : "Je n'ai pas le sens du rythme" (Interview)

Ecrit par

C’est lové dans une chaise de jardin dans les backstages de la scène Kerouac que nous retrouvons l’un des parrains de la techno française Monsieur Étienne de Crécy pour discuter des Vieilles Charrues, de Super Discount, de machines vintages…Une interview tout en dérision !

Étienne de Crécy est celui qui a eu la pression de clôturer la scène Kerouac le premier jour des Vieilles Charrues 2016. Il n’a pas été choisi par hasard. Sa techno minimaliste et ultra positive à l’instar de You, titre du dernier album Super Discount avec lequel il tourne depuis près de 3 ans maintenant. Pour les Charrues, il est venu accompagner de ses machines et sa fameuse enseigne de supermarché vintage. En même temps tout est vintage avec De Crécy, il aime quand il y a une histoire, une âme, que les machines ou tout ce qui l’entoure lui racontent quelque chose, que ça sonne en fait. Rencontre avec un artiste français des plus talentueux et ultra attachant…

La Bretagne rappelle des souvenirs de vacances à Etienne et ses yeux pétillent dès qu’on lui parle de cette région et en particulier de ce festival où il revient pour la seconde fois « C’est une grande joie de retrouver les Charrues ». Cela faisait 6 ans qu’il n'avait pas mis les pieds en terres carhaisiennes et cela le rend heureux. Il y a autre chose qui rend heureux Etienne, ce sont ces machines qui l’accompagnent sur scène pour défendre les trois albums de Super Discount. « Je les choisis solides et avec un bon », c’est dur de trouver du bon matériel qui soit résistant selon lui. « Je ne me sépare jamais de ma TB 303 Roland », ce synthé le suit partout car il a toutes les caractéristiques possibles pour me plaire. Soit-disant piètre musicien, il dit de lui « je n’ai pas le sens du rythme, j’ai besoin de mes machines pour créer ». Qu’importe qu’il est le sens du rythme ou pas, avec ses machines, De Crecy met tout le monde d’accord et ce n’est pas nous qui allons-nous en plaindre.