Electroshock : Sur les sons de Richard Orlinski, le public de Marseille se déchaîne (Report)

Ecrit par

Pouvait-on organiser le dernier Electroshock de la saison sans convier Richard Orlinski ? Non, évidemment. Le D.J (sans son gorille) était là, fidèle au poste

. Vous le connaissez pour ses talents de sculpteurs mais depuis peu, Richard Orlinski s’illustre dans la musique. Il est la preuve que l’art n’a aucune frontière et surtout, il est de ceux qui cassent les codes : Orlinski, c’est l’homme qui sculpte des gorilles majestueux le jour et qui mixe la nuit. Orlinki, c’est le D.J qui se sert de gants connectés pour faire ses sets.

Il commence son set avec Heartbeat, son tout premier single qui, aujourd'hui, est devenu mythique. Mais évidemment, il ne s'arrête pas là et nous offre une version revue et corrigée de This Girl de Kungs. Il ne laisse pas le temps à la foule de se remettre de ses émotions et enchaîne avec We Will Rock You de Queen avant de poursuivre avec Justin Bieber et Let Me Love You. Clairement, Richard Orlinski est venu pour faire danser Marseille et il le prouve avec son remixe de I Feel It Coming (à la base interprété par Daft Punk et The Weeknd).

Pour poursuivre sur sa lancée, il nous joue le cultissime Shape of Youd'Ed Sheeran avant de déchainer la foule sur Chained To The Rythme de Katy Perry - en version bien plus accélérée. Mais très vite, il ralenti la cadence ! On enchaîne avec Clean Bandit (et tout le toit lève les mains, évidemment). On attendait des surprises et le D.J nous en a réservé une belle : il nous a joué son nouveau single ! Parce que toutes es bonnes choses ont une fin, il quitte la scène et la laisse à Huko.

Source : Virgin Radio, Twitter