Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse 

Ecrit par

Il était déjà de la partie à Marseille, Joris Delacroix a resigné pour Toulouse - pour le plus grand plaisir d’un zénith plein à craquer. Comme on s’y attendait, il a livré un set sans faute. Derrière lui, Alan Walker a poursuivi avec brio.

Si on vous dit Air France, vous nous répondrez forcément « Joris Delacroix ». A l’heure actuelle, le DJ a su porté son titre tellement haut que maintenant lorsqu’on entend ces deux mots-là, on pense directement au son - pas à la compagnie aérienne. Lui aussi, il était indispensable à cette édition et à en juger par l’état de la foule, il se l’est complètement appropriée. Yall et Ofenbach viennent de quitter la scène et à Toulouse, on n'a pas le temps de souffler. Joris Delacroix prend le relai et clairement, les dix milles personnes présentes sont plus déchaînées que jamais.

Lorsqu'il demande au public s'il est en forme, ce dernier répond par des cris de joie. Après quelques minutes de set, il est temps d'accueillir Ana Zimmer. Comme à Marseille, elle assure. Il y aurait sûrement des façons plus jolies de le dire mais nous sommes du genre honnête. Ana Zimmer est jolie mais elle est bien loin du cliché - elle a une voix, une prestance et quand elle est sur scène, on ne peut pas regarder ailleurs.

Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo
Electroshock : Joris Delacroix et  Alan Walker soulèvent Toulouse  - photo

Après Joris Delacroix, c'est au tour du prodige Alan Walker de débarquer. Alan Walker, c’est le DJ qui cartonne dans toute l’Europe avec Faded (featuring Iselin Solheim) . Pouvait-il y avait une nouvelle édition d’Electroshock sans lui ? Non, vous en conviendrez. Faded - retenez bien ce morceau. Peut-être ne connaissez vous pas le titre mais le son, lui, est probablement gravé dans votre système. Il se joue en radio depuis des semaines et le DJ, lui, cumule les streams sur les plateformes. Ce soir, nous l’avons vu à l’’oeuvre sur la scène d’Electroshock et croyez-nous, il en a dans les platines. Pour l'occasion, deux robots se sont fondus dans le décor et forcément, dans le public, on adhère complètement. Les "Where are you now ?" résonnent encore et quelque chose nous dit que vous allez le fredonner encore un petit moment. Pour un premier Electroshock, il donne l'impression d'être chez lui.

Source : Virgin Radio, Twitter