Electroshock : Avant d'enflammer Coachella, Kungs retourne le Zénith de Strasbourg (report)

Ecrit par

Ah, Kungs. Il a 20 ans à peine et déjà, il règne sur les charts du monde entier. Bonne nouvelle pour ses fans français, le DJ a fait escale en France le temps d’un set exceptionnel.

On ne vous fera pas l’affront de vous présenter Kungs. Comme Camille Combal, il vient d’Aix en Provence et du haut de ses 20 ans, il peut se vanter d’avoir conquis le monde entier. Depuis cet été, on danse au rythme de This Girl aux quatre coins du monde et parce qu’il ne fait pas les choses à moitié, son album était tout aussi bon que ce premier single. Ce disque, Layers, il est venu nous le présenter sur scène et il est inutile de préciser que ce set était l’un de ses meilleurs.

Kungs est de plus en plus reconnu, de plus en plus apprécié et après ce soir, sa côté de popularité est encore plus forte. Au programme de son set, I Feel So Bad, l'un de ses derniers singles. Par contre, on notera sa reprise de Michel Berger. Parce que oui, Mesdames et Messieurs, on peut encore danser sur de vieux hits ! Du haut de ses 20 ans, il redonne ses lettres de noblesses à la variété française en reprenant la Groupie du Pianiste et on adore. On change de registre avec une petite reprise de Drake, de quoi faire danser jusque dans les loges.

Il enchaîne avec Don't You Know et il ne faut pas longtemps à la foule pour chanter en choeur. Il était attendu et il n'aura clairement pas déçu ! Il nous offre un remix de Never Be Like You de Flume et clairement, on ne pouvait pas être plus reconnaissants. Parce que maintenant, la soirée est parfaite. Avec Me, Myself and I par exemple, il prouve qu'il n'y a pas de frontière entre les genres : variété, rap, électro... avec Kungs, tout est homogène.

Il termine ce set majestueux avec This Girl, un lâché de ballons et un petit passage sur le devant de la scène. C'est une apothéose et pour une fois, on n'envie pas les Etats-Unis : les gars, on aura vécu ça avant vous. Sans rancune !

Source : Virgin Radio, twitter, facebook,