Electroshock à Paris : The Avener termine la septième édition en apothéose

Ecrit par

Place à The Avener. Encore une fois, le DJ est l’une des têtes d’affiches d’Electroshock et dans le public, on commençait à s’impatienter. Enfin, il est là. Et comme toujours, c’est incroyable.

Ilétait à l’Olympia il y a moins de deux semaines et a battait le bitume New Yorkais il y a quelques jours et pourtant, The Avener est bel et bien là, à Paris. Pour son sixième Electroschok, The Avener a offert un set d’exception au public venu des quatre coins de la France pour l’applaudir. Au programme, ses singles les plus connus et appréciés, certes, mais aussi quelques surprises.

Et quelles surprises ! Alors que nous l'avons vu sur scène il y a peu, The Avener nous a visiblement préparé un set inédit. Comme toujours, il est venu clore cet Electroshock avec toute la classe qu'on lui connaît mais cette fois, il a alterné. Entre nouveaux remixes et percutant et ses propres titres, il a offert une performance comme lui seul sait en donner. Quand We Go Home démarre, la foule se met à chanter en choeur, dansant et se déchaînant une dernière fois.

La fin approche, ça se sent. Et pourtant, on ne veut pas que ça se termine. Parce que "quand la chanson est finie, on rentre à la maison". On va rentrer, oui. Mais en flottant au dessus du sol. Mention spéciale pour son remixe de Angus & Julia Stone qui, à notre sens, est l'un de ses meilleurs. Il poursuit son set avec Fade Out Lines et le public se fait un plaisir d'applaudir en rythme ; imaginez l'effet.Enfin, il termine avec Around The World et Castle In The Snow. The Avener reste l'une des valeurs sûres d'Electroshock et comme tous ceux qui l'ont précédé sur la scène du zénith, il n'a pas déçu.

Source : Virgin Radio, Twitter, Facebook