Electroshock à Marseille, le dernier set brillant de The Avener (Report)

Ecrit par

Véritable habitué (presque parrain, à ce stade) d’Electroshock, The Avener a rempilé pour cette dernière à Marseille. Et comme toujours, il a fait un sans faute.

On ne présente plus The Avener - on ne vous fera pas cet affront. Celui qui a écumé la scène d’Electroshock plus que n’importe quel autre D.J a répondu présent pour cette ultime édition de la saison, apportant avec lui ses meilleurs titres. Son premier album fut un succès et pour l'avoir vu plusieurs fois à l'oeuvre, on savait qu'il terminerait cette dernière en beauté.

The Avener, c'est le D.J que tout le monde attend toujours. Il a lâché son Nice natal pour venir mixer à Marseille devant quelques auditeurs chanceux. Evidemment, il ne pouvait pas faire l'impasse sur ses morceaux phares - comme To Let Myself Go. Clairement, The Wandering of the Avener est sûrement l'un des meilleurs albums électro jamais sorti. Mais heureusement, il n'est pas le genre à se reposer sur ses lauriers. Il nous a offert un set éclectiques, travaillé et homogène - tout pour offrir un final à la hauteur de la soirée.

Il poursuit avec Fade Out Lines (tube toujours efficace). Il tiendra les platines jusqu'à la fin, ne lâchant jamais rien. Bien qu'il se fasse tard, les plus téméraires face au froid profitent jusqu'au dernier moment parce qu'ils le savent, ce dixième Electroshock s'achève. Si vous êtes des habitués, alors vous savez que la plupart du temps, il termine par un remixe de Around the World (Daft Punk) avant d'enchaîner sur Castle in the Snow - et cet Electroshock n'aura pas fait exception ! The Avener nous aura livré un set à la hauteur de sa réputation (il aura joué une heure de plus que prévu !)  et tout ce qu'on espère, c'est qu'on le retrouvera l'an prochain !

Source : Virgin Radio, Twitter