Eddy de Pretto : Un show monstrueux pour son premier Zénith de Paris (report)

Ecrit par

Eddy de Pretto était en live au Zénith de Paris ce vendredi 22 mars, l’interprète de Random a délivré un show monstrueux montrant qu'il joue définitivement dans la cour des grands. Retrouvez notre live report !

Parmi les concerts du mois de mars les plus attendus à Paris, on retrouvait incontestablement celui d’Eddy de Pretto. L’artiste originaire de Créteil a sorti son premier album Cure (devenu Culte pour sa version deluxe) en mars dernier. Avec des textes traitant notamment d’homophobie et de virilité abusive, le chanteur a su fédérer un large public, de toutes les générations. La preuve, ce vendredi 22 mars pour son premier Zénith de Paris où jouait d'ailleurs Jain la veille, la salle affichait sold out. Ados, adultes, seniors… tous étaient réunis pour soutenir Eddy, qui a délivré une performance monstrueuse, entre concert intimiste et grand show. Retrouvez notre live report de la soirée en partenariat avec Virgin Radio !

Eddy de Pretto arrive sur scène sur les coups de 21h, et démarre son live par une magnifique version a cappella de Kid qui ne manque pas de nous émouvoir. Il joue Random dès les premières chansons, encourageant le public à chanter les « oh oh oh ohhh » avec lui. Première constatation, Eddy a une aisance incroyable sur scène, il arrive à occuper tout l’espace, se déplaçant de part et d’autre de la scène. Il se montre très proche de ses fans, descendant à plusieurs reprises dans la fosse et créant des moments très intimistes lorsqu’il se retrouve à chanter intensément face à son pied de micro.

Mais Eddy de Pretto arrive également à instaurer une ambiance digne des plus grands shows, à l’aide notamment d’un mur de lumières autour duquel il a travaillé sa scénographie. Et c’est là où est tout le génie de l’artiste, fédérer une très large audience avec des textes très personnels, être à la frontière de l’artiste indé et du chanteur grand public. Parmi les moments les plus forts de la soirée on retrouvera entre autre sa reprise surprenante de Je ne suis pas fou… de Jul mais aussi sa prestation parfaite de Kid. Voir tout le Zénith de Paris scander « virilité abusive », c’est franchement quelque chose ! La tournée des Zéniths d’Eddy de Pretto s’achève ce soir samedi 23 mars à Rouen, avant sa mini-résidence du 14 au 25 mai à l’Elysée Montmartre à Paris pour pas moins de dix dates.