Dua Lipa, rencontre avec la pop star apôtre des New Rules 

Ecrit par

Dua Lipa est LA sensation pop du moment, on l'a rencontrée lors de sa venue à Paris. L'occasion de revenir sur le succès fulgurant de New Rules et son premier album. 

Le grand public ne connaissait pas son nom il y a encore un an, pourtant le 17 octobre dernier, Dua Lipa faisait salle comble au Yoyo (Paris). Pour les fans cherchant des places sur le marché noir ce fut peine perdue, les spéculateurs habituels n'avaient pas anticipé la très forte demande. “Cela fait du bien de pouvoir faire un concert fun dans un endroit cool. Tout le monde a été adorable et m’a accueillie avec beaucoup de gentillesse” explique l'artiste au lendemain de sa  prestation parisienne. A l’extérieur de l’hôtel parisien où elle nous reçoit pour un court entretien, quelques fans guettent l’apparition de leur idole. Très demandée, enchaînant pendant deux jours de nombreuses interviews pour les radios et télés françaises, la chanteuse se dit flattée de cet intérêt mais ne pas se sentir “célèbre”. Qu'elle le veuille ou non, Dua Lipa est pourtant bien passée du statut de “the next big thing”, telle qu’on la découvrait sur la scène des EBBA Awards en janvier, à celui de pop star en puissance.

Que s’est-il donc passé en l’espace de quelques mois ? Deux mots : New Rules. Un single dévoilé en juin dernier, dans la foulée de son album éponyme. Une chanson qui a transformé notre espoir de la pop anglaise en une compétitrice du prestigieux Billboard Hot 100 (classement américain de singles), dont elle occupe actuellement la 38ème place. Pourtant, à l'écoute de son premier opus, on n'aurait pas nécessairement misé sur cette chanson aux teintes eurodance. “C’est une de mes chansons préférées. Un titre enjoué que les gens peuvent reprendre en chœur. Une chanson dans laquelle tout le monde peut se reconnaître.” précise Dua Lipa. Les gens se sont d'ailleurs tellement identifiés à cette chanson, qui prône les règles à suivre pour se débarrasser de son ex, que sur les réseaux sociaux la chanteuse a été photoshoppée dans des peintures christiques. “Il y a tellement de mèmes partout. C’est très drôle. Les règles dont je parle dans la chanson sont sincères donc c'est génial que New Rules soit devenue un hymne qui aide vraiment les gens à se remettre de quelque chose ! J’ai l’impression d’avoir bien fait mon travail (rires)”.

Le succès de la chanson est intrinsèquement lié à celui du clip. Depuis sa sortie le 7 juillet dernier, la vidéo compte déjà 500 millions de vues sur YouTube, un exploit quand on sait que les précédents clips de Dua Lipa n'ont pas dépassé les 100 millions de vues. “Le clip a vraiment boosté la chanson” admet-elle. Une vidéo très esthétique, elle aussi très parodiée, où l'artiste et ses copines se serrent les coudes. “J’avais une idée très claire de ce que je voulais pour la vidéo. J’étais tombée sur une photo d’une campagne de pub Versace des années 80 avec Naomi Campbell qui se reposait sur une autre fille. J’ai adoré cette image. Cette idée de sororité, avec des filles faisant attention les unes aux autres, c’était une symbolique importante pour moi”. La jeune femme est d’ailleurs devenue la première artiste féminine à avoir un single classé n°1 au Royaume-Uni, deux ans après Adele. “ Tu te demandes où sont passées toutes les autres femmes ! C'est vrai qu’il y avait beaucoup d’artistes féminines en pause ou en train de travailler sur leur prochain album cette année donc je suis sûre qu’après mon n°1, plein d’autres femmes vont revenir dans les charts ! J’aime beaucoup l’idée d’avoir brisé une malédiction” plaisante-t-elle.

Si Dua Lipa reconnaît ne pas encore savoir avec quelle artiste elle voudrait enregistrer son premier featuring féminin, elle ne tarit pas d’éloges au sujet de Pink “ C’est une artiste que j’admire énormément. Elle est tellement franche quand elle parle de ce qui lui tient à cœur. Elle travaille énormément, tout en étant aussi maman c’est vraiment une super woman pour moi”. Un modèle intéressant car, de la même façon que l’américaine est à part dans le star system, l’anglaise de 22 ans emprunte un chemin différent de bien de ses consœurs. Comparée aux autres jeunes pop stars, Dua Lipa affiche un côté un peu sage. Elle protège beaucoup sa vie privée, n’a pas suscité la moindre polémique depuis le début de sa carrière et, dans une ère d’hypersexualisation des jeunes chanteuses, se dénude peu. A une époque où on demande également aux jeunes chanteuses de savoir tout faire, telles d'apprenties Beyoncé ou Lady Gaga, Dua Lipa reconnaît sans fard que les chorégraphies endiablées ne sont pas sa tasse de thé “Je ne suis pas trop une danseuse, pour le moment je préfère courir un peu partout et esquisser quelques petits pas de danse mais sans plus. J’envisagerai peut être de chorégraphier mes shows plus tard mais ce n’est pas ma priorité pour le moment.”

En live, la chanteuse préfère offrir à ses fans un joli écrin pour ses textes, elle a d’ailleurs co-écrit toutes les chansons de son album (à l’exception de New Rules). C’est à travers sa voix rauque et chaude, et les paroles sensibles de ses jolies ritournelles, que l’on peut saisir l’essence de la discrète Dua Lipa. Sur les titres Genesis et No Goodbyes en particulier nous révèle-t-elle. En concert, comme en entretien, elle affiche une douce assurance qui ne confine jamais à l’arrogance. "L’album vient du fond de mon cœur, je m’y suis beaucoup impliquée. Je suis tellement reconnaissante de cet accueil du public parce que j’ai fait les choses en toute sincérité”. Elle garde la tête froide grâce “à une famille et des amis très présents”.  Armée de son image de sainte-patronne des cœurs brisés, Dua Lipa s'est fait une place de choix dans l'univers ultra concurrentiel de la pop mainstream. Le principal sera désormais de savoir la conserver.