Download Festival 2017 : Green Day clôture le dernier jour en beauté

Bravo Green Day !
Ecrit par

Après deux jours de folie, la seconde édition du Download Festival s'est terminée avec Green Day qui a mis le feu à la base aérienne de Brétigny... Retour sur cette troisième journée !

Round 3 ! Ce vendredi, Linkin Park et Blink-182 ont explosé la première journée du Download Festival 2017 avec deux sets menés avec brio. Les deux groupes américains très attendus par le public ont su mettre l'ambiance avec deux setlists de folie qui ont ravi les fans présents ! Pour le second jour, c'est System Of A Down, Slayer ou encore Epica qui étaient à l'honneur pour une journée placée beaucoup plus sous le signe du metal et du hard rock. Il y en avait pour tous les goûts ce week-end ! Après deux journées de folie au Download Festival 2017, il était malheureusement temps de mettre fin à ce week-end très rock'n'roll. Mais pour l'occasion, c'est un autre groupe américain très attendu qui a clôturé ce dimanche avec une prestation aussi folle qu'engagée... Vous l'aurez compris, c'est bien Billie Joe Armstrong, Tré Cool, et Mike Dirnt qui ont terminé en beauté ce dimanche. Entre setlist de folie, discours politique et proximité avec le public, Green Day a mis Brétigny sans dessus dessous !

Pour les amoureux de Green Day qui n'ont pas pu se rendre à leur concert à l'AccorHotels Arena en février dernier, le Download Festival était l'occasion de se rattraper ! Et pour ceux qui étaient déjà présents, c'était l'occasion de revivre un moment explosif avec Billie Joe Armstrong et ses acolytes... Après une intro composée de "Bohemian Rhapsody", "Blitzkrieg Bop", "The Good, the Bad and the Ugly", le trio est apparu sous les applaudissements du public ! Et pour ouvrir le bal, Green Day a su mettre l'ambiance directement avec "Know Your Enemy", "Revolution Radio" ainsi que "Bang Bang" et "Holiday" ! Les fans plus que présents, et pour beaucoup des fans du groupe de la première heure, n'ont pas hésité à reprendre les paroles de "Boulevard Of Broken Dreams" acapella sous l'étonnement et la joie de Billie Joe qui a directement répliqué "That's my people, that's my people" ! Avec une setlist de plus de 20 chansons et quelque peu similaire à celle de leur précédent concert parisien, le groupe californien a jonglé avec les divers albums et titres cultes de sa discographie. "Youngblood", "Basket Case", "She", "Still Breathing" mais aussi "American Idiot", "Jesus Of Suburbia", "Ordinary World" et "Good Riddance" afin de clôturer leur show de près de 2 heures 30 comme il se doit.

Seulement quelques mois après leur dernier retour en France, le groupe était plus que heureux de retrouver leurs fans et ça se voyait ! Leur jeu et générosité étaient au rendez-vous entre Green Day et son public. Presque comme une tradition, plusieurs fans sont montés sur scène, notamment dès le départ sur "Know Your Enemy" ou encore un peu plus tard sur "Knowledge" où deux fans sont montés, un pour jouer avec Billie Joe Armstrong à la guitare et le second du tambourin près de Tré Cool ! Comme toujours, le leader du groupe s'est amusé à jouer avec le public, leur demandant de profiter du moment sans filmer ou prendre des photos mais aussi en les faisant participer autant que possible. À saluer le français de Billie Joe qui a séduit la foule ! Un concert de Green Day n'en est pas un sans quelques discours et paroles engagés ! Bien entendu les "Fuck Donald Trump" mais aussi "Fuck Marine Le Pen" ont fusé, c'était inévitable, sans oublier son discours sur l'état actuel du monde et ce qu'il s'y passe. Impossible d'échapper aux paroles percutantes de Billie Joe Armstrong ainsi que sa prestation scénique qui ont de quoi laisser le public bouche-bée ! Aux côtés de Green Day, Suicide Silence, Suicide Tendencies, Prophets Of Rage, Crown The Empire, Creeper, ou encore Architects ont rythmé cette dernière journée du Download. Une seconde édition du festival qui s'est terminée en grande pompe face à un public ravi qui n'attend qu'une chose... L'année prochaine ! Rendez-vous les 15, 16 et 17 juin 2018 !

Crédit : LikeanAlien, Ludivine Lemette