Damien N-Drix met la Summer Break Party à genoux (report)

Ecrit par

Le Marseillais Damien N-Drix nous a fait l’honneur de venir jouer à la Summer Break Party et une chose est sûre, personne ne l’oubliera ! Tout de suite, le report.

Parmi tous les DJ qui se sont donnés rendez-vous à Disney le 9 juillet dernier, il y a Damien N-Drix. Récemment, ses titres Click et Stracks ont fait sa renommée alors c’est tout naturellement qu’il est revenu jouer à la Summer Break Party. Vous étiez là en 2015 ? Alors si vous aussi, vous avez rempilé, vous avez pu vous rendre compte que ce DJ-là est un génie. Lorsqu'il entre en scène, les effets sonores et lumineux sont de mise, de quoi éblouir la foule qui s’amasse devant lui. Son « meilleur ami » Hugel lui laisse le champ libre, donnant l’occasion au jeune français de montrer de quoi il est capable. Il est déjà 2h20 et pourtant, on ne trouve pas une âme fatiguée - un exploit quand on sait que certain ont attendu sous le soleil de plomb qui a chauffé tout l’après midi. Il commence avec le mythique Let’s Get Retarded (ou Started, pour ceux qui ne jurent que par le remix) de Black Eyed Peas, le classique parfait pour déchaîner les foules. Très vite, on reconnaît Sing d’Ed Sheeran et il ne faut pas longtemps à ces milliers de personnes pour scander les paroles. Love Is Gone, Lean On ou encore Me Myself And I, Damien N-Drix enchaîne les sons lourds et puissants, de quoi pousser tout ce beau monde dans ses derniers retranchements.

On ne sait pas si c’est parce qu’il a déjà eu l’occasion de jouer en ces lieux mythiques l’an passé mais sans prévenir, le DJ nous régale d’un extrait de la bande originale du Roi Lion (oui, oui) et l’effet est immédiat. Ca ne dure pas longtemps mais parce que tout le monde connaît ses classiques, la foule est réceptive. Parce qu’il est venu pour faire « danser Paris », il poursuit avec des classiques rock efficaces, puissants et qui réunissent comme le mythique We Will Rock You de Queen. A quelques heures de la finale de l’Euro 2016, vous imaginez bien que ce sont des milliers de voix qui se sont élevées. Les drapeaux bleu-blanc-rouge flottent dans l’air, les bracelets scintillent et quand on reconnaît Can’t Hold Us de Macklemore, c’est l’explosion générale - on crie, on hurle, on danse - Damien N-Drix sait ce qu’il fait. Finale oblige, il passe We Are The Champions, l’occasion pour nous -une fois de plus- de se montrer patriote. Nos bleus gagneront, atteste t-il. Tout ce que nous espérons, c’est que cela leur portera chance.

Ce set incroyable, le DJ le termine en dominant la foule. Imaginez quelques milliers de personne s’accroupir, se mettre à genoux avant de sauter en l’air et de lâcher les vannes. C’est impressionnant, percutant et clairement, on ne peut que s’incliner devant une telle maîtrise. Avant de définitivement quitter la scène et de céder la place à Lemaitre, Damien N-Drix demande à la foule de se rassembler une dernière fois et tous lèvent les bras. Des milliers de coeurs se dressent dans les airs et bien que cela puisse sembler cliché ou niais, on a aimé. Pourquoi ? Parce que Damien N-Drix a prouvé en une heure ce que nous essayons d’écrire et de transmettre tous les jours ; la musique rassemble, elle ne divise pas.

Source : Twitter, Virgin radio, facebook