Clément l'Enfume : des remises de peine contre des livres lus au Brésil

Ecrit par

Ce matin, Clément nous emmène au Brésil. 

Vous le savez, tous les vendredis, Clément joue avec nos nerfs. Le principe ? Nous donner deux informations - l'une est vraie alors que l'autre, elle, est fausse. Clément nous expose si bien les deux hypothèses qu'il est -évidemment- difficile de démêler le vrai du faux. Et ce matin, il nous emmène au Brésil ! Croyez-le ou non, là-bas, certains détenus peuvent bénéficier de remises de peine si (et seulement si) ils lisent des livres. Explications.

La rédemption par les livres 
La rédemption par les livres 
  • «La rédemption par la lecture».

"Les autorités brésiliennes vont proposer à certains détenus sélectionnés une remise de peine de quatre jours pour chaque livre qu'ils liront", relate Le Figaro. Ainsi, les détenus de quatre prisons fédérales du pays auront possibilité d'étudier une douzaine d'oeuvres littéraires afin de réduire leur peine de 48 jours par an. Les détenus devront lire les ouvrages mais, pas que ! Ils devront aussi rédiger une dissertation en "respectant l'usage des paragraphes, de l'orthographe, des marges et lisiblement présentée" - comme l'indique le Journal Officiel Brésilien.

«Tout détenu peut sortir de prison plus éclairé et avec une vision plus grande du monde», affirme Andre Kehdi (avocat dans la ville de Sao Paulo) qui, de toute évidence, est favorable au programme.

Source : Le figaro, journal officiel